Terrains militaires : En Polynésie, la rétrocession avance

No Comment

Depuis quelques années, plus précisément depuis la fin des essais nucléaires, la France diminue petit à petit ses effectifs militaires en Polynésie. Cela passe aussi par la rétrocession des terrains militaires à la Polynésie française, rétro-cession qui vient de franchir un pas.

Ce lundi, le gouvernement de la Polynésie française a validé le projet de loi visant à rendre aux communes les compétences des terrains militaires d’Etat. Elles sont en tous six, et c’est en juillet dernier qu’une rencontre avait été organisée avec les services de l’Etat et du Pays dans le but d’actualiser les fiches de projets de chaque commune. Après de longues années de tractations, puisque le sujet de date pas d’un an, la rétrocession de ces terrains militaires aux communes où ils sont implantés « devrait enfin voir le bout du tunnel », selon nos confrères de Tahiti-infos. Le projet de loi du Pays vise à autoriser les communes à créer des zones d’activités économiques, touristiques et de loisir ou à les requalifier en zones d’aménagements urbains. Le Conseil des ministres a également approuvé la délibération portant projet de contrat de re-dynamisation des sites de défense. Cette délibération prend acte de la rétrocession des terrains militaires situés dans les communes de Arue, Faa’a, Mahina, Papeete, Pirae et Taiarapu Est. Reste deux parcelles sur lesquelles sont implantés des logements, qui seront eux rétrocédés au Pays. La prochaine étape pour le projet de loi sera le vote des représentants de l’Assemblée territoriale de Polynésie française qui se réunira en session extraordinaire début 2016, ainsi que le projet de contrat à faire signer par les communes concernées et l’Etat.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment