Santé Outre-mer: La grippe H1N1 frappe l’île Maurice, l’ARS OI rappelle « l’importance de la vaccination »

No Comment

Image d’illustration ©David Greedy / AFP

Mardi 20 juin, un quadragénaire est décédé à l’Hôpital Jeetoo sur l’île Maurice, des suites de la grippe H1N1. Il s’agit de la 8ème victime depuis le début de l’année. L’Agence régionale de Santé de l’Océan Indien (ARS OI) rappelle « l’importance de la vaccination », notamment pour les voyageurs se rendant à l’île Maurice.

Devant le Parlement mauricien, Anwar Husnoo, ministre mauricien de la Santé a précisé que la victime souffrait d’un « problème pathologique » qui, additionné à la grippe H1N1, a entraîné son décès. Il s’agit de la 8ème victime de la souche H1N1, et de la 9ème victime de la grippe si l’on prend aussi en compte la souche H3N2, qui touche actuellement 229 patients sur l’île. On recense également 158 cas de H1N1.

« Les virus grippaux qui circulent (H1N1, H3N2) font partie des souches de grippe identifiées cette année au niveau mondial et sont couverts par le vaccin antigrippal », explique l’ARS OI qui rappelle « l’importance de la vaccination pour les personnes fragiles (personnes âgées de 65 ans et plus, personnes atteintes de certaines maladies chroniques -diabète, pathologies pulmonaires, pathologies cardiaques-, femmes enceintes, personnes obèses) et les personnels de santé ». A La Réunion, la campagne de vaccination est ouverte depuis le début de l’hiver austral et ce, jusqu’au 31 août.

L’ARS OI recommande aux personnes voyageant à l’île Maurice de se faire vacciner « 15 jours à l’avance », d’éviter les contacts rapprochés avec une personne atteinte de grippe, de se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro- alcoolique, de se couvrir la bouche et le nez en cas de toux et d’éternuement, d’utiliser des mouchoirs en papier à usage unique et les jeter dans des poubelles.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment