Santé en Outre-mer : Un plan de stratégie de santé « pour rattraper le retard »

No Comment

À travers ce nouveau plan sur la santé en Outre-mer, George Pau-Langevin souhaite l’égalité à l’accès à la santé de tous les ultramarins.

Partant du constat que les différents territoires ultramarins sont davantage exposés à la prévalence du diabète, au taux élevé des mortalités infantile et maternelle, des cas plus nombreux d’insuffisance rénale et d’accidents cardio-vasculaires, George Pau-Langevin a présenté le plan de stratégie de santé pour ces territoires. Un plan qui se décline en 5 axes majeurs et de 62 actions précises. « Nous avons travaillé avec Marisol Touraine pour pointer tout ce qu’il fallait faire. Nous allons ensuite décliner territoire par territoire les priorités que nous avons défini de manière à ce que les ultramarins aient le sentiment qu’ils ont une égalité d’accès à la santé quel que soit le point du territoire qu’ils habitent », a déclaré George Pau-Langevin lors d’un point-presse.


Le zika est « sous contrôle »

Les deux ministères ont ainsi travaillé sur des mesures comme la réduction de la part des décès maternels évitables, le développement de l’accès au dépistage et à la vaccination de toutes les populations ultramarines, l’évolution des plans de prévention et de lutte contre les maladies zoonotiques (dengue,leptospirose). Sur ce point, les Agences régionales de santé devront par exemple poursuivre les actions de formation de leurs agents à la gestion des alertes et des crises et développer leurs propres systèmes d’information. Un ensemble d’actions sur la prévention évalué à 40 millions d’euros. Concernant l’épidémie de zika, George Pau-Langevin s’est voulue rassurante. « Actuellement, nous constatons que la situation est sous contrôle. Nous avons quelques cas de Guillain-Baré qui nous préoccupent, pour l’instant, nous avons une seule personne qui est décédée malheureusement. Mais compte-tenu de tout ce qui s’est dit sur le zika à un moment donné, on s’aperçoit qu’on arrive à tenir en laisse cette épidémie ».

Le gouvernement prévoit des objectifs précis en matière de perte d’autonomie. Marisol Touraine a promis par exemple de renforcer le dépistage et la prise en charge précoces des handicaps. La Ministre de la Santé a également évoqué des projets, « prêts à sortir » mais condamnés à attendre faute de financements. Elle a cité l’Institut médico-éducatif de Saint- Laurent du Maroni, ou des projets à Mayotte et Saint-Martin en cours d’élaboration. Sur cet axe prioritaire, 20 millions d’euros sur une enveloppe de 180 millions d’euros affectée à la création de solutions nouvelles, seront consacrés aux territoires ultramarins.

Renforcer le nombre d’acteurs de santé ultramarins

George Pau-Langevin, la Ministre des Outre-mer a insisté sur le renforcement de la présence médicale dans les territoires ultramarins notamment en augmentant le nombre de postes d’étudiants admis en deuxième année. Elle propose également la création de classes préparatoires aux études de santé en Guyane et à Mayotte.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment