La Réunion : Le CHU dans la crainte d’un plan social

No Comment

Au sein du CHU de la Réunion, le climat est tendu. Une enquête de l’IGAS sur le terrain fait craindre le déclenchement d’un plan social.

Que se passe-t-il au CHU de la Réunion ? Quelques semaines après la nomination de Lionel Calenge à la tête du centre hospitalier, la structure essuie de nombreuses difficultés. En cause, une situation financière dégradée. Cette semaine, des inspecteurs de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) sont arrivés pour mener un «audit flash» sur les comptes du CHU et donner une nouvelle ligne de conduite  au nouveau directeur, précise le journal de Mayotte. La rencontre, hier, des inspecteurs de l’Igas avec les syndicats des personnels n’a rien fait pour atténuer les rumeurs de plan social. Les premiers soumettent l’idée d’un plan de  retour à l’équilibre quand les seconds traduisent ce plan par des suppressions de postes.

Actuellement, le déficit du CHU s’élève à 20 millions d’euros au lieu des 12 millions annoncés en début d’année. La Chambre régionale des comptes (CRC) et la Direction régionale des finances publique (DRFIP) ont estimé que les 8 millions d’euros de créances initialement inscrits en «recettes» devaient être comptabilisés comme une dépense. Un budget grevé par l’impact des évacuations sanitaires effectuées depuis Mayotte  A des comptes dans le rouge s’ajoute un personnel en sureffectif.  Les deux hôpitaux de Saint-Pierre et de Saint-Denis ont eu «un niveau de recrutement supérieur à la moyenne nationale», ont signifié aux syndicats les inspecteurs de l’IGAS. Aux yeux des syndicats, ça ne fait plus aucun doute: «Une période difficile s’annonce» et les conséquences pourraient se faire ressentir jusqu’à Mayotte.

Le rapport des inspecteurs de l’IGAS sera transmis au CHU dans le courant du mois de septembre.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment