Réchauffement climatique : Les Chefs d’états et territoires du Pacifique reçus par le Pape François

No Comment

©Radio Vaticana

Ce samedi 11 novembre, le Pape François a reçu une Délégation de Chefs d’états et territoires insulaires du Pacifique sud, au Vatican. Le Pape a notamment montré son soutien aux îles du Pacifique dans la lutte contre le réchauffement climatique.

L’Australie, les Îles Cook, les États fédérés de Micronésie, Kiribati, Nauru, la Nouvelle-Zélande, la Papouasie Nouvelle-Guinée, les Iles Marshall, les Samoa, le Vanuatu et la Polynésie française étaient présentes ce samedi au Vatican, pour une rencontre à la demande du Pape François, et en parallèle de la COP 23 de Bonn. Dans son intervention, le Pape s’est dit attristé de la « dégradation environnementale » qui frappe les îles du Pacifique, en raison d’une « conduite humaine imprévoyante, liée à des formes d’exploitation des ressources naturelles et humaines dont l’impact va jusqu’au fond des océans ».

Rappelant « la nécessité d’une prise de conscience mondiale, d’une collaboration et d’une solidarité internationales, d’une stratégie partagée », le Pape ne semble pas « rester indifférent devant les problèmes graves comme la dégradation de l’environnement naturel et de la santé des océans, connexe à la dégradation humaine et sociale que vit l’humanité d’aujourd’hui ». De leurs côtés, les Dirigeants des îles du Pacifique ont également participé, à Rome, à une table ronde organisée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, où ils ont débattu des problèmes liés à la sécurité alimentaire dans la région, au changement climatique, à la réduction des risques de catastrophe naturelle et aux moyens de subsistance résilients. Ils ont ensuite rejoint la ville de Bonn en Allemagne pour participer à la COP 23 organisée par les îles Fidji.

« Le dernier message de cet homme a été de demander à tout le monde de prier pour lui et son combat contre l’injustice, la pauvreté », a confié le Président de la Polynésie Edouard Fritch. « Nous qui étions venus pour lui demander de prier pour nous, c’est le Saint Père qui nous demande de prier pour lui. Le message est passé ». Notons que la religion a une place particulière dans les îles du Pacifique. Répandue par les missionnaires aux prémices de la colonisation, elle garde aujourd’hui une influence considérable dans les sociétés du Pacifique.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment