Recensement en Outre-mer : La Polynésie compte 275 918 habitants, + 2,9% en 5 ans

No Comment

©Capture / DR

Lundi 13 novembre à Papeete, l’Institut de la statistique en Polynésie française (ISPF) a rendu public les chiffres de son dernier recensement. En tout, la Polynésie compte 275 918 habitants, soit +2,9% par rapport à 2012. Un accroissement dû surtout aux naissances.

L’ISPF compte donc 7 648 habitants de plus en Polynésie, par rapport au dernier recensement de 2012. Dans l’ensemble, l’institut note une augmentation de la population dans l’ensemble des archipels : Îles-Du-Vent (+3,2%), Îles-Sous-le-Vent (+2,2%), îles Marquises (+0,9%), archipel des Tuamotu-Gambier (+1,2%) et archipel des Australes (+1,8%). L’archipel des Îles-Du-Vent (Tahiti et Moorea-Maiao) reste le plus peuplé avec 75% des habitants de la Polynésie. Les Îles-Sous-Le-Vent suivent avec 13% de la population polynésienne, puis l’archipel des Tuamotu-Gambier (6%), les îles Marquises (3,4%) et enfin, l’archipel des Australes est le moins peuplé de Polynésie avec 2,5% des habitants.

Faa’a reste la commune polynésienne la plus peuplée

A l’échelle communale, quatre municipalités polynésiennes passent la barre des 10 000 habitants : Arue, Hitiaa O Te Ra, Teva I Uta et Bora Bora (Îles-Sous-Le-Vent). Sur Tahiti, île principale de la Collectivité, la population reste stable sur la zone urbaine de Punaauia à Mahina (avec Papeete au centre), hormis à Arue. En revanche, les communes plus excentrées, comme Papenoo, Mataiea, Papeari, Afaahiti et Taiarapu Ouest, attirent de plus en plus d’habitants. La ville de Faa’a reste la plus peuplée de Polynésie avec 29 538 habitants malgré une baisse de 181 habitants entre 2012 et 2017. Dans l’archipel des Tuamotu, la commune de Rangiroa franchit la barre des 3 500 habitants en 2017. Son Conseil municipal va donc passer de 23 à 27 conseillers aux prochaines élections municipales.

Evolution de la population dans l'archipel des Îles-Du-Vent (Tahiti et Moorea) ©ISPF

Evolution de la population dans l’archipel des Îles-Du-Vent (Tahiti et Moorea) ©ISPF

Pour les communes, l’augmentation de leur population « implique une réorganisation du conseil municipal (de 29 à 33 sièges), une augmentation de la rétribution des élus, et des modifications dans la répartition des budgets, notamment pour l’eau », indique Radio 1 Tahiti. Le recensement leur permet donc de mieux répartir leur budget en matière de santé, d’emploi et d’éducation pour une administration la plus juste possible. Malgré cette augmentation de la population en Polynésie, l’ISPF observe des départs de la Collectivité qui ne sont pas compensés par des arrivées. Entre 2012 et 2017, 5 000 habitants ont ainsi quitté la Polynésie, contre 7 600 individus en moins recensés en 2012. Selon l’ISPF, ce sont surtout les naissances qui expliquent l’augmentation de la population en Polynésie.

Le recensement a débuté le 17 août dernier et mobilisé 800 personnes recrutées et formées, pour un budget total d’environ 2,6 millions d’euros (314 millions de Fcfp). Ce recensement a été mené par l’ISPF en partenariat avec l’INSEE. L’ISPF rendra par ailleurs, dans les semaines à venir, des chiffres plus précis sur l’âge moyen de la population polynésienne ou encore, la répartition de celle-ci selon les catégories socio-professionnelles.

©ISPF

©ISPF

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment