Ramadan 2016: Les musulmans de la Réunion et Mayotte célèbrent l’Aid-el-Ftitr aujourd’hui

No Comment

Après une trentaine de jours de privation, les Musulmans réunionnais et mahorais fêteront ce soir la fin du Ramadan comme les autres musulmans du monde entier.

La fin du Ramadan, l’Aid-el-Fitr, a donc lieu ce mercredi 6 juillet. Bien que les musulmans de Mayotte et de la Réunion aient débuté ce mois sacré de Ramadan un jour plus tard, ils en  fêteront la fin en même que les musulmans du reste du pays. La lune a été aperçue mardi soir vers 18h dans le ciel de l’océan indien. . Cette journée est un moment de joie et de partage et de réconciliation. Les croyants échangent  leurs voeux pour cette année et se félicitent pour le jeûne, les quatre semaines d’ascèse morale ainsi que pour les bonnes actions accomplies.

Pour valider les efforts effectués lors du ramadan, chaque musulman croyant doit verser aux nécessiteux une aumône, en marque de solidarité. La « zakat al-Fitr » permet en effet à ceux qui sont dans le besoin de célébrer comme n’importe quel musulman la fête de l’Aïd.  En 2016, les instances représentatives du culte musulman en France ont fixé le montant de cette aumône à 5 euros par personne. Dans chaque foyer, c’est au responsable de famille de s’acquitter de cette tâche en versant une aumône pour chaque membre de famille dont il a la charge, enfants et bébés compris. Une famille de 5 personnes avec 3 enfants, même en bas âge, doit donc verser cette année 25 euros, afin de « purifier » le jeûne.

Un jour de renouveau

 L’Aid-el-fitr est l’occasion aussi de se parer de ses plus beaux atours. « C’est la coutume pour l’Aid d’acheter de nouveaux vêtements » précise Saïnda, une mahoraise vivant à Paris.  « À Mayotte, les maisons sont également remises au goût du jour, on en profite par exemple pour refaire la peinture plusieurs jours à l’avance », poursuit-elle.Coté cuisine, les petits plats se sont mis dans les grands. « Après n’avoir mis sur la table que des bananes pendant un mois, sourit Sainda, elle est  maintenant bien garnie en samoussas, nems et autres pâtisseries. Le festin mahorais se compose généralement le jour de l’Aid, de Mtsolola (une soupe de banane avec de la viande ou de poisson), de pilawo (plat à base de riz avec du poulet ou de la viande), des brochettes accompagnées soit de bananes frites ou de manioc) ». Bien évidemment, le choix est également large en matières de desserts avec des beignets appelés donaces, les mkarara (gâteau sec au caramel à base de lait de coco), wassiniya (gâteau à base de riz), mouhare (sorte de biscuits moelleux)  ou encore du wagnougou.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment