Radicalisation en Outre-mer: Un homme soupçonné interpellé à la Réunion

No Comment

Surveillé depuis quelques semaines, un jeune homme a été interpellé ce mardi 17 novembre lors d’une opération de police à Saint-Denis de la Réunion. L’individu, soupçonné de radicalisation avait menacé de se faire sauter dans sa maison, quelques semaines auparavant.

Dans la nuit de lundi à mardi, une opération de police menée conjointement avec les policiers de la sûreté urbaine et les hommes du GIPN (Groupement d’Intervention de la police nationale) a permis l’arrestation d’un jeune homme soupçonné de radicalisation. Selon nos confrères d’Imaz Press, le jeune individu n’a opposé aucune résistance. Hasard ou coïncidence, cette interpellation intervient  dans un contexte où la capitale française vient d’être touchée par une série d’attentats meurtriers.  Cette affaire dont Outremers 360 vous rapporte, fait écho au précédent démantèlement d’une filière djihadiste en juin dernier dans le même département de la Réunion. Le présumé prédicateur salafiste de cette filière se trouve d’ailleurs toujours en détention provisoire dans l’Hexagone.

Certains élus demandent l’état d’urgence à la Réunion

Lundi, plusieurs élus réunionnais ont émis le souhait d’étendre l’état d’urgence décrété en France à la Réunion, placée jusqu’alors en plan vigipirate renforcé. Lors d’une cérémonie en hommage aux victimes des attentats de Paris, la ministre George Pau-Langevin a déclaré que ce décret d’état d’urgence n’était pas pour le moment nécéssaire en Outre-mer. Cette nouvelle interpellation pourrait-elle changer la donne ? Une chôse est sure, c’est une affaire à suivre.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment