Près de 6 Polynésiens sur 10 ont accès à l’eau potable

No Comment

© BSIP / Reporters

C’est du moins l’enseignement principal du dernier rapport sur la « qualité des eaux destinées à la consommation humaine » du Centre d’hygiène et de salubrité publique (CHSP) ; 58% des polynésiens ont accès à l’eau potable.

En 2015, deux communes en plus ont fourni de l’eau potable à leurs administrés, portant le nombre total de communes polynésiennes fournissant de l’eau propre à la consommation à 9. Sur l’île de Tahiti, l’eau potable est largement distribuée en zone urbaine, soit des communes de Punaauia à Mahina, en passant par Faa’a, Papeete, Pirae et Arue. On observe également une nette amélioration pour les communes de Papara et Paea : la première offre cette année une eau potable à 99% tandis que la seconde passe de 52% en 2014 à 71% en 2015. Insuffisant pour être potable, mais une amélioration qui mérite d’être relevée. Cependant, toute les communes Est et Sud-est de Tahiti distribuent une eau potable à moins de 50%, certaines communes ne disposant même pas de données. Juste en face, sur l’île de Moorea, trois communes offrent une eau potable à 100% : Temae, Nuuroa et Maharepa. « Quand on compte toutes ces communes et les zones de Moorea desservies par l’eau potable, cela représente 58% de la population (…) ça progresse bien depuis ces 3 dernières années », explique Glenda Melix, directrice du CHSP au micro de TNTV.

©CHSP

©CHSP

Aux Îles-Sous-le-Vent, sous-ensemble de l’archipel de la Société, le bilan est plus mitigé. Si l’île de Bora Bora offre une eau potable à 100%, la commune de Uturoa, sur l’île de Raiatea, affiche un résultat en baisse : 57% en 2014 contre 46% en 2015. Sa voisine, Tumara’a, frôle les 100% d’eau potable alors que Taputapuatea, toujours à Raiatea, est à 70% en 2015 contre 81% en 2014. L’île de Huahine est divisée en deux : la partie Nord affiche 90% d’eau potable tandis que la partie Sud est à 95%. Dans les autres archipels, la potabilité de l’eau dépasse rarement les 90%, hormis pour l’île de Rimatara aux Australes, dont le taux passe de 75% en 2014 à 93% en 2015. Tubuai perd deux points en 2015 avec 88% d’eau potable distribuée alors que Rurutu gagne 21 points avec 83% d’eau potable en 2015. Ces deux dernières îles sont également situées dans l’archipel des Australes. « Il y a toujours certaines communes qui font appel à des eaux de surface pour l’alimentation en eau, certaines communes qui ne traitent pas encore leur eau parce qu’il n’y a pas encore de système de désinfection. Dans certaines communes, les réseaux sont vétustes donc il faut les changer, ça demande de l’argent. Et puis dans certaines communes qui disposent de systèmes de traitement, là ça nécessite peut-être un personnel qualifié, un personnel technique de suivi qualifié et beaucoup de rigueur dans la gestion de ces installations », conclut Glenda Melix.

©CHSP

©CHSP

©CHSP

©CHSP

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment