Première Guerre mondiale : La Nouvelle-Calédonie célèbre le rapatriement du corps du soldat Kalepo Wabete

No Comment

©Association In Memoriam

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et la province Sud se sont associés aux démarches engagées par les familles, lignées, clans et la chefferie de Tokanod (Tiga) pour célébrer le retour du tirailleur kanak Kalepo Wabete, dont le corps reposait dans la nécropole militaire de Flavigny-le-Petit (Aisne) depuis 1918.

Parti le 4 juin 1916, à l’âge de 25 ans, à bord du vapeur Le Gange pour rejoindre l’Europe en guerre, Kalepo Wabete intégra le deuxième contingent calédonien engagé dans la Grande Guerre et tomba sur le champ de bataille lors de l’attaque de la ferme de Petit-Caumont, sur la commune de Vesle-et-Caumon, le 25 octobre 1918, 18 jours avant le 11 novembre 1918, jour de l’Armistice. « Engagées depuis de nombreuses années, les démarches pour le retour du tirailleur Kalepo ont enfin abouti. L’Etat a accepté de prendre en charge le transfert des « restes mortuaires » depuis la nécropole militaire de Flavigny-le-Petit (Aisne) jusqu’à l’inhumation à Tiga le 11 novembre prochain », indiquent le gouvernement calédonien et la province Sud dans un communiqué commun.

« Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, le gouvernement et la province Sud ont rencontré cette semaine les membres de l’association ART2K (association pour le retour du tirailleur kanak Kalepo) », poursuivent les deux institutions qui ont décidé « d’accompagner l’association qui porte une démarche pédagogique ». « Celle-ci consiste à rassembler l’ensemble de la population autour d’un hommage aux Calédoniens qui se sont engagés pour défendre les valeurs de la République et ont combattu main dans la main pendant cette guerre ». Le corps du soldat kanak Kalepo Wabete rejoindra la Nouvelle-Calédonie le 9 novembre.

Programme des célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale et du rapatriement du corps de Kalepo Wabete :

« Ce retour fort en symboles, moment d’échange intergénérationnel de notre histoire, se déroulera en plusieurs temps forts », précisent le gouvernement calédonien et la province Sud :

– 29 septembre : conférence à l’auditorium de la CPS ;

– 30 septembre : tournoi de football de masse (masculin/féminin) organisé avec la fédération calédonienne de football ;

– 12 octobre : conférence au Congrès de la Nouvelle-Calédonie ;

– 9 novembre : arrivée à l’aéroport de La Tontouta ;

– 10 novembre : veillée funèbre au centre Ko We Kara ;

– 11 novembre : cérémonie militaire à Nouméa, puis inhumation à Tiga

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment