Panorama des protections sociales Outre-mer : La retraite, un sujet « sensible » en Nouvelle-Calédonie analyse Joël Destom

No Comment

En Nouvelle-Calédonie, c’est la CAFAT qui gère la protection sociale et plus particulièrement, le régime des retraites ©CAFAT

Outremers360 poursuit son panorama des protections sociales en Outre-mer avec l’expert Joël Destom. Cette semaine, le Directeur des Outre-mer d’AG2R LA MONDIALE MATMUT s’intéresse à la protection sociale en Nouvelle-Calédonie, et plus particulièrement aux propositions de la CPME-NC sur la retraite, validées dans un « Livre Blanc » le 12 février. Sujet « sensible au cœur de l’actualité des calédoniens », la CPME-NC propose « une réflexion profonde et élargie sur le système de pensions de retraites (…) avec la nomination d’un Haut-commissaire à la retraite en Nouvelle-Calédonie pour piloter ces travaux en lien notamment avec la réforme nationale du régime universel ». 

Le 12 février 2019, le bureau de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises de Nouvelle-Calédonie (CPME-NC) a validé un « Livre blanc » pour faire valoir les propositions issues du tissu économique qu’elle représente en prévision des élections provinciales pour la mandature 2019-2024.

Les mesures portant sur la protection sociale, et plus particulièrement sur la retraite, soulignent les caractéristiques d’un sujet « sensible au cœur de l’actualité des calédoniens ». La CPME-NC propose une réflexion profonde et élargie sur le système de pensions de retraites (CAFAT et Complémentaires) avec la nomination d’un Haut-commissaire à la retraite en Nouvelle-Calédonie pour piloter ces travaux en lien notamment avec la réforme nationale du régime universel. Elle propose aussi l’instauration d’une obligation de souscrire à un plan de retraite pour les travailleurs indépendants (CAFAT, assurance privées ou investissements).

Pour les non-salariés (également appelés indépendants), il n’y a pas de caisse de retraite obligatoire et la CPME-NC suggère d’ouvrir une large discussion avec l’exploration de toutes les pistes possibles, allant de la répartition gérée par un opérateur public à la capitalisation gérée par un opérateur privé.

Pour les salariés de la Nouvelle-Calédonie, le régime de retraite de base est porté par la Caisse d’allocations familiales et accidents du travail (CAFAT). C’est un régime obligatoire créé en 1961, fonctionnant suivant la technique de la répartition, à cotisations définies et … « par points ». Difficile de ne pas établir un lien avec le projet de changement du modèle de retraite de l’Hexagone qui porterait, selon certains, l’ambition de basculer vers un régime par points.

Un système de retraite complémentaire s’ajoute la retraite de base. Il a été rendu obligatoire le 1er janvier 1995 par un accord interprofessionnel territorial permettant de généraliser les régimes Agirc et Arrco sur le territoire.

Le siège de la CAFAT à Nouméa ©CAFAT

Le siège de la CAFAT à Nouméa ©CAFAT

La CPME-NC suggère l’organisation d’une concertation sur un schéma qui semble similaire à celui développé dans l’Hexagone et préconise une coordination des travaux qui pourrait être en phase avec la réforme nationale des régimes de retraite souhaitée par le Président de la République.

Ces deux régimes, qui concernent, plusieurs dizaines de milliers de calédoniens, n’ont ni le même fonctionnement, ni la même situation financière mais concentrent toutes les attentions depuis plus d’un an. Les indicateurs consolidés par plusieurs études soulignent les tensions intervenant sur les facteurs démographiques et économiques auxquels les régimes de retraite sont sensibles. Le ratio démographique (nombre de cotisants sur nombre de retraités) est désormais à 2,3 et inférieur à 3 depuis 2001. En moyenne, l’espérance de vie progresse plus vite en Nouvelle Calédonie que dans l’Hexagone. Elle est de +22% pour atteindre 21,8 ans à 60 ans. Les mutations économiques  marquent l’entrée dans un contexte nouveau.

Il est intéressant de garder à l’esprit le salaire moyen mensuel des calédoniens. Il est de 305 000 Fcfp, près de 70% des salaires sont inférieurs à 300 000 Fcfp, un peu plus de 20% entre 300 000 et 500 000 Fcfp. 10% des calédoniens gagnent plus de 500 000 Fcfp, dont 3 % plus de 800 000 Fcfp. La moitié des Calédoniens vit avec moins de 144 000 Fcfp.

L’importance des débats portant sur l’avenir de la retraite de base et de la retraite complémentaire ainsi que la vigueur croissante des échanges dessinent les contours de plusieurs questions : Le système de retraite calédonien remplit-il ses objectifs ? Comment est prise en compte et financée la solidarité dans ce système de retraite ? Quelle approche pour quel projet de société ?

Dès lors, ceux qui accompagnent les calédoniens dans la construction de leurs revenus futurs, sont particulièrement attentifs à tous ces développements. Il s’agit de mettre à la portée de tous les calédoniens une information claire, simple, individualisée et personnalisée.

Joël Destom, Directeur des Outre-mer d’AG2R LA MONDIALE MATMUT

Lire aussi :

Panorama des protections sociales Outre-mer : En Polynésie, « une réforme du système d’assurance vieillesse est devenue inévitable »

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data