Ouragan Irma: La Ministre des Outre-mer Annick Girardin en Guadeloupe dès ce mercredi, l’heure est à l’organisation des premiers secours

No Comment

Afin d’évaluer les dégâts du passage de l’Ouragan Irma, la Ministre des Outre-mer a annoncé qu’elle partait pour la Guadeloupe dès ce soir. Elle sera accompagnée de plus de 120 secouristes. Dans une allocation depuis la cellule de crise, le Président de la République a admis la possibilité de pertes humaines. 

« Je me rends ce soir en Guadeloupe avec de nouveaux renforts humains et des matériels pour la zone », a annoncé Annick Girardin en marge d’un point-presse sur l’arrivée  des référents en Outre-mer dans les différents ministères. Au total, 60 militaires de la sécurité civile, 60 sapeurs-pompiers et du personnel médical feront partie de ce voyage. En début de matinée, la Ministre s’est rendue à la cellule interministérielle de crise à l’issue du Conseil des ministres, a indiqué que les dégâts matériels provoqués par l’ouragan Irma, qui a frappé mercredi les îles de Saint-Barthélémy et de Saint-Martin, apparaissent « déjà importants ».

En effet, un communiqué de la Préfecture de la Guadeloupe fait état à Saint-Barthélémy de toitures envolées sur de nombreuses habitations, d’une centrale EDF inutilisable et un black-out électrique total. La caserne des pompiers est inondée sous un mètre d’eau, avec des engins hors service.  A Saint-Martin, la préfecture est en partie détruite, la caserne des pompiers est sinistrée et  certaines toitures de la gendarmerie se sont envolées.  Pour l’heure, les autorités n’ont pas connaissance de pertes humaines, mais les communications restaient très difficiles avec les deux îles.

« Le Bilan sera dur et cruel. Nous aurons à déplorer des victimes » a néanmoins prévenu le Président de la République, dans une allocation ce mercredi soir depuis la cellule de crise interministérielle. Plus tard, la ministre a confirmé « deux morts et deux blessés graves » sur les Îles du Nord, selon le premier bilan.

© Prefecture de la Guadeloupe

© Prefecture de la Guadeloupe

Le gouvernement souhaite montrer sa mobilisation sur cet évènement. Une cellule interministérielle de crise a été activée depuis mardi, deux numéros d’urgence ont été mis en place depuis l’Hexagone et les Antilles. Edouard Phillipe s’est rendu à cette cellule, entouré des ministres Annick Girardin (Outre-mer), Nicolas Hulot (Transition écologique), Jean-Yves Le Drian (Affaires étrangères), Florence Parly (Armées), Agnès Buzyn (Santé) et Elisabeth Borne (Transports) et à 19h par le Président de la République.

Ce dernier a notamment annoncé un « fonds d’urgence » et « un plan national de reconstruction ». De son côté, le Ministre de l’Intérieur Gérard Collomb n’a pas exclu d’envoyer 300 secouristes supplémentaires sur le terrain pour aider les populations sinistrées.

Après avoir affronté les intempéries et les conséquences du cyclone depuis 4h ce matin (heure locale), les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy sont placées en vigilance grise. Si ce niveau n’impose plus le confinement de la population, la circulation et les déplacements restent déconseillés, souligne un communiqué du Ministère de l’Intérieur.

 

Appel à la solidarité

Avec l’arrivée des premiers secours, la solidarité s’organise également en Guadeloupe. Dans un communiqué, le Président de la Région Guadeloupe a appelé à un élan de solidarité pour Saint-Martin et Saint-Barthélémy. « Je demande à mes compatriotes de faire preuve d’empathie et de solidarité. Eaux, denrées alimentaires, produits hygiéniques, matériels de nettoyage, de réparation, matériels scolaires, … les besoins seront grands. Les liens qui unissent la Guadeloupe aux îles du nord sont historiquement étroits. Il convient de montrer que nous sommes présents, aux côtés de nos amis, dans leurs heures sombres », a-t-il déclaré.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment