Nouvelle-Calédonie : Quatre bungalows de l’Hotel Sheraton de Gouara Deva détruits par des flammes

No Comment

© TripAdvisor

Selon les premières informations, c’est la mauvaise utilisation de feux d’artifice par des touristes qui aurait déclenché l’incendie. 

Pour l’heure, il n’y a pas de victimes à déplorer. Les pompiers sont actuellement sur place. Des renforts de la Foa et de Koné ont été mobilisés, pour maîtriser l’incendie. Le porte-parole du gouvernement calédonien a indiqué sur Facebook que « le Gouvernement à travers la DSCGR, ainsi que la Province, la Sem Mwe Ara et le Sheraton sont pleinement mobilisés pour éviter que l’incendie ne se propage à d’autres bungalows et au domaine de Deva ». Situé dans le domaine DEVA (à côté de Bourail), le Sheraton, classé 5 étoiles est avant tout un hôtel doté d’une architecture unique, inspirée de la culture kanake. Un coup dur pour ce fleuron du tourisme dans la région. Une enquête sera ouverte pour déterminer les circonstances du drame.

Un sinistre qui ne manquera pas aussi de relancer le débat sur l’importation et la réglementation des feux d’artifices sur le territoire.En 2007, en  Outre-mer et plus particulièrement en Guadeloupe, la vente des pétards et feux d’artifice en cette période de fête avait suscité de nombreuses interrogations après l’incendie d’un bazar chinois. Le 21 décembre, un brasier  a été déclenché après un lancer de pétards par des jeunes dans ce bazar achalandé de produits inflammables, piégeant les occupants du commerce. 8 personnes perdront la vie dans ce sinistre. Depuis ce drame, la vente de pétards est réglementée dans le département.A la Réunion, la vente de pétards est également réglementé sur la voie publique durant ces périodes.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment