Nouvelle-Calédonie: Diminution des vols mais augmentation des violences conjugales

No Comment

© Ht-Commisariat de la République en Nouvelle-Calédonie

Les cambriolages et les vols de véhicules sont en recul en Nouvelle-Calédonie depuis le début de l’année, mais les violences conjugales et la délinquance des mineurs augmentent, selon des chiffres officiels publiés mercredi. 

Les cambriolages diminuent de 2,24% et les vols de voiture de 2,62%, même si l’occurrence de ces délits demeurent supérieure à la moyenne nationale, selon ces données transmises un an après la mise en place d’un plan de lutte contre les vols par le haut-commissaire de la République (préfet), dans le cadre du plan de sécurité outre-mer présenté par le ministre de l’Intérieur de l’époque.

La tendance est en revanche à la hausse pour les vols avec violence (+17,8%) et les violences non crapuleuses (+11,28%), qui sont en grande majorité des violences conjugales.   « Les violences conjugales sont spectaculaires en Nouvelle-Calédonie. Tous les week-ends, il y a au minimum cinq ou six personnes en garde à vue, avec des faits extrêmement graves, des coups de pieds dans la tête, des coups de poing, des coups de sabre… », a déclaré Alexis Bouroz, procureur général de la République. Il a par ailleurs souligné que « quasiment jamais », ces faits ne sont signalés à la police par des voisins « qui entendent des cris de femmes », alors que la population se montre beaucoup plus réactive, en cas de cambriolage.

La délinquance juvénile est en forte hausse: les mineurs sont à l’origine d’un quart des délits en Nouvelle-Calédonie et leur part a augmenté de 6,3% sur un an. La mortalité routière, proportionnellement quatre fois supérieure à la Métropole, est aussi dans le rouge, avec 42 décès depuis début 2017 (contre 38 à la même époque en 2016), essentiellement liés à l’alcool et au non port de la ceinture de sécurité. La consommation excessive d’alcool et de psychotropes constitue la source des problématiques en matière d’ordre public et explique l’évolution de la délinquance, souligne dans un communiqué l’état-major de sécurité, qui regroupe l’Etat, la police, la gendarmerie et la justice.

Pour renforcer la prévention de la délinquance, des renforts ont été envoyés l’an dernier en Nouvelle-Calédonie, où il y a aujourd’hui, ramené à la population, « 20% de forces de l’ordre de plus que la moyenne nationale », selon le haut-commissaire de la République Thierry Lataste

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment