Mémoire : Le collège Paul Kapel de Cayenne remporte le prix de la « Flamme de l’Égalité

No Comment

Le collège Paul Kapel de Cayenne est l’un des gagnants de la première édition du concours « La Flamme de l’égalité » en fin d’année 2015.

Fin du suspense pour les 2100 élèves ayant participé au concours de la Flamme de l’Égalité ! Le jury a siégé vendredi dernier et voté pour attribuer les prix aux meilleurs projets. Un appel à projets lancé par le Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage et les Ministères des Outre-mer et de l’Education Nationale dans le but demener une réflexion citoyenne s’appuyant sur l’histoire de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Une centaine de classes relevant de 78 établissements ont répondu cette année à la première édition du concours « La Flamme de l’égalité » qui marque le 10ème anniversaire de la journée du 10 mai. À travers le concours, le Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage (CNMHE ) souhaite « conforter la construction de la mémoire collective, autour de valeurs partagées ». Parmi les lauréats, le collège Paul Karel de Cayenne remporte le prix « Collège ». Sur le thème de « Récits de Vies : restituer la voix des acteurs et des témoins de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions », les 26 élèves de 4ème du collège-lauréat ont proposé une série de témoignages filmés sur  le thème « Résistances héroïques à l’esclavage dans la Guyane des XVIIe au XIXe siècles ».

Pour cette première édition, le collège Paul Karel est le seul établissement ultramarin à obtenir ce prix. Les autres lauréats sont situés en France Hexagonale : « Les Joncs Marins » du Perreux-sur-Marne pour le projet « C’est quoi, la liberté ?  » (dans la catégorie écoles primaires), le lycée des métiers de l’hôtellerie « Guillaume Tirel » de Paris « Vint une nuit sans lune » (pour la catégorie lycée). Les lauréats seront conviés à Paris pour la remise de prix qui se fera dans le cadre de la Journée du 10 mai, consacrée à la commémoration officielle de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, sous l’égide du Sénat et le haut-patronage du Président de la République.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment