Médias : Les ultramarins adeptes des journaux d’information

No Comment

Les habitants des Outre-mer sont des grands consommateurs de radio et de télévision, avec des niveaux d’écoute élevés par rapport à l’Hexagone.

Les Ultramarins et leurs  journaux d’informations, c’est une grande histoire d’amour ! C’est la conclusion d’une étude sur « l’année médias Outremer »publiée par l’Institut Médiamétrie ce 18 avril. Les auditeurs  d’Outre-mer écoutent en moyenne 4h20 pour la radio, c’est une audience d’1h30 de plus par rapport aux auditeurs hexagonaux. Dans ce schéma, la télévision n’est pas en reste. Les ultramarins passent en moyenne près de 5h devant leur poste de télévision. Aujourd’hui, difficile d’imaginer qu’en décembre 1964, date de l’arrivée en Guadeloupe et en Martinique, que les durées des programmes n’excédaient pas deux heures par jour. En moyenne, plus de 8 personnes sur 10, soit près de 1,8 million, ont regardé chaque jour la télévision en Outremer en 2015. Ce sont les Martiniquais et les Guadeloupéens qui consacrent le plus de temps à la radio avec respectivement 4h27 et 4h21 d’écoute quotidienne. Nous sommes ici bien loin des 2 heures d’émissions proposée lors de l’arrivée de la télévision Avec de telles audiences, l’Outre-mer est une grande consommatrice de ces supports d’information. »Leurs niveaux d’écoute de la télévision et de la radio restent très élevés », souligne Caroline Petit, Responsable d’Etudes et de Clientèle chez Médiamétrie.

Un prime-time tv et radio particulier

Si la télévision et la radio occupent une place prépondérante dans le quotidien des départements et territoires d’Outre-mer, l’écoute de ces médias comporte des spécificités intimement liées au rythme de la vie quotidienne. Les émissions matinales à la radio (entre 6h30 et 7h15) et les journaux télévisés du soir, diffusés entre 19h et 20h, restent les rendez-vous d’information préférés des auditeurs et téléspectateurs. À la différence de l’Hexagone où le pic d’audience se situe entre 8h-8h15  pour la radio et aux alentours de 21h pour la télé. Un différentiel de prime-time qui s’explique par « des journées qui commencent et se finissent plus tôt ». De plus, internet constitue un point de contact supplémentaire avec ces médias traditionnels. Les opportunités de regarder la télévision et d’écouter la radio se multiplient, favorisées par une augmentation constante du nombre d’internautes. Par exemple en 2015, 70% des Réunionnais de 13 ans et plus se sont connectés à internet au cours du dernier mois, soit une augmentation de 16% en 2 ans.  « La généralisation d’internet et des écrans mobiles renforce encore leur attrait pour ces médias que les habitants d’Outremer consultent aussi en ligne », commente Caroline Petit.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment