L’outrage au drapeau polynésien bientôt sanctionné

1 Comment

Les élus de la l’Assemblée territoriale polynésienne examineront demain un projet de loi sanctionnant l’outrage au drapeau, aux armes ou à l’hymne de la Polynésie française. Les contrevenants risqueront une amende de 7500 euros et six mois de prison.

« L’outrage public au drapeau et aux armes de la Polynésie française est déjà sanctionnée par une délibération », expliquent nos confrères de TNTV, mais cette délibération n’est pas encore homologuée. Demain, les élus de l’Assemblée territoriale polynésienne examineront un projet de loi relatif à l’application de cette délibération. Les futurs contrevenants risqueraient donc une amende de 7500 euros et jusqu’à 6 mois de prison en cas d’outrage au drapeau, aux armes et à l’hymne du territoire d’Outre-mer. Concernant l’hymne, aucune poursuite pénale n’était envisagée jusqu’à présent puisque la délibération ne concernait que le drapeau et les armes. Le projet de loi qui sera examiné par les élus polynésiens intègrera également l’hymne, Ia Ora o Tahiti Nui.

Un peu d’Histoire. C’est le 4 décembre 1985 que la Polynésie française se dote officiellement d’un drapeau, d’une hymne et d’armes. Cette nouvelle particularité s’inscrit dans le statut d’autonomie interne voté la même année. Le drapeau polynésien se veut être symbole de liberté, de reconnaissance et de ralliement de l’ensemble des polynésiens. Il fait partie des « signes distinctifs permettant de marquer la personnalité » de la Polynésie française « dans les manifestations publiques officielles aux côtés de l’emblème national et des signes de la République ». Officiellement reconnu par l’Etat, on le retrouve dans toutes les institutions politiques, les mairies ou les collectivités entre autre, et aux côté du drapeau français et celui de l’Union européenne. Il est orné de deux bandes rouges, une bande blanche deux fois plus large que les rouges, et en son centre, l’emblème de la Polynésie : la pirogue double.

Les deux bandes rouges du drapeau polynésien font référence au maro ura : une ceinture de plume rouge réservée aux membres de la famille royale. La pirogue représente quant à elle, l’emblème par excellente de la civilisation polynésienne. « Elle est l’outil indispensable de subsistance pour la pêche mais aussi le moyen impératif de transport et de communication entre les îles », raconte le site Tahiti Heritage. Elle est aussi le « vaisseau d’apparat et de conquêtes », au temps anciens, « attribut sacré des rois et des grands chefs ». Aujourd’hui, elle symbolise « le choix d’une organisation sociale basée sur les vertus de courage, d’abnégation et de solidarité ». Sur sa plateforme, de face, reposent cinq tiki, chacun d’entre eux représentant un des cinq archipels polynésiens. Enfin, les rayons de soleil symbolisent la vie tandis que les vagues représentent les sources de richesses de la mer nourricière.

L’arrêté du 4 décembre 1985 rappelle également que les drapeaux des cinq archipels de la Polynésie française peuvent figurer aux côtés de couleurs du territoire et la Nation. La Polynésie française est, pour l’heure, le seul territoire d’Outre-mer à disposer d’un drapeau, d’une hymne et d’armes officiellement reconnus par la République française. Et depuis 2015, le drapeau polynésien apparait même dans les pictogrammes développés par Apple pour ses supports.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

1 Commentaire