Loisirs 2016 : Vous êtes bien en vacances en Guadeloupe si vous assistez…

No Comment

Le mois de Juillet vient de commencer et marque le début des vacances. Durant les deux prochains mois, il y a des événements qui sentent bon les loisirs, la détente et l’oisiveté après plusieurs mois de travail acharné. Après la Martinique et la Polynésie Française, Outremers 360 vous propose la Guadeloupe pour découvrir les évènements de l’été.

1-Le Tour de Guadeloupe de voile traditionnelle (9 au 17 juillet)

Comme dans l’île-soeur avec le Tour des Yoles, la Guadeloupe possède sa compétition nautique locale. Cette course met à l’honneur la Saintoise, une embarcation traditionnelle conçue dans des bois locaux comme le poirier, l’acajou. La Saintoise traditionnelle est l’œuvre du savoir-faire des charpentiers de marine d’origine bretonne installés aux Saintes vers le xviiie siècle, qui l’ont conçue pour pratiquer la pêche. Elle est parfaitement étudiée pour tenir la mer des Antilles, sa forme creuse et fuselée ajoutée au foc et à la grand-voile servaient à naviguer au près. À l’arrivée du moteur hors-bord dans les années 1960, Alain Foy, un charpentier de marine saintois, adapte le bateau à la technologie et crée la saintoise à moteur qui fera l’unanimité des pêcheurs des îles des petites Antilles, principalement à la Guadeloupe, la Dominique, la Martinique, la Désirade, Marie-Galante, Saint-Barthélemy et Saint-Martin où elle a remplacé le gommier traditionnel trop instable

Depuis 15 ans, le Tour de Guadeloupe de voile traditionnelle anime les différents plans d’eau de l’archipel. Elle rassemble chaque année une trentaine d’équipages durant 9 jours de compétition Aujourd’hui la manifestation prend de l’envergure et mobilise environ 22 500 personnes ; amateurs de voile, population et visiteurs.

© RochersCaraibes

© RochersCaraibes

2- Le Tour Cycliste de la Guadeloupe (du 29 juillet au 7 août)

Après la mer, retour sur terre avec une autre passion sportive des Guadeloupéens: le cyclisme. On doit la création du Tour de Guadeloupe à  Mr Camille JABBOUR, Président du comité cycliste de l’époque, avec son équipe qui eut l’idée de créer le Tour cycliste du pays. Auparavant le cyclisme était déjà dans les moeurs locales et de bons coursiers faisaient vibrer les supporters… Les frères Machecler et Paul Dupalan principalement étaient des idoles. Le 1er Tour vit le jour en 1948 avec 2 étapes. La 1ère sur un tour de la Grande Terre et, la 2ème sur un tour de la Basse Terre…

En écho au Tour de France, le Tour cycliste de Guadeloupe au fil des années est devenu « La Petite Reine ». Elle constitue l’un des événements les plus attendus des vacances. Cette course cycliste obtient sa dimension internationale en 1979 et accueille plusieurs équipes étrangères comme l’Allemagne, le Canada ou le Japon.

©Penséesdevie

©Penséesdevie

3- La fête des Cuisinières (6 août)

« Ouvé la ronde, ouvé la ronde, belle créole, ouvé  la ronde, la ronde des cuisinières! « C’est la chanson que vous pourrez entendre entonner dans les rue de Pointe-à-Pitre le 6 aout prochain. Voilà maintenant plus d’un siècle que l’Association des Cuisinières rend hommage à son saint patron, Saint-Laurent, mort sur un gril pour avoir refusé de céder des biens de l’Eglise à l’Etat. Près de 200 cuisinières portent des paniers remplis des plats qui font le renom de la cuisine créole (crabes farcis, buissons d’écrevisses, boudins et autres acras… ) pour les faire bénir. Après une messe à la Cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul et parées de leurs plus belles robes traditionnelles, de foulards, de madras et de bijoux, les cuisinières de l’île défilent vêtues d’un tablier sur lequel est brodé leur emblème : le gril de Saint-Laurent.Ensuite, elles défilent dans les rues de la ville avant de passer à table autour d’un grand banquet avec chants et danses ouvert à tout le monde.La fête se termine dans la soirée par le bal des Cuisinières.

4- La fête patronale des Saintes (le 15 Août)

A la mi-aout, toute la Guadeloupe est en liesse car plusieurs villes de l’archipel célèbrent leur fête patronale.  Chaque commune de l’archipel prévoit des animations très variées, mais celles de Terre-De-Haut sont bien particulières. Le 15 est la fête patronale de l’île de Terre-de-Haut, les élus et officiels pavoisent autant que les bateaux de la baie, salves d’artillerie, majorettes, retraite aux flambeaux, réveil en fanfare. L’île célèbre la victoire des Français contre les Anglais du 15 août 1666 et la Sainte patronne de l’île, Notre-Dame de l’Assomption avec qui la population processionne dans les rues de l’île puis se rend à la plage où le curé jette une gerbe à la mer qui sert de signal au départ de la course de voile saintoise. Le 16 est le jour de fête des marins et matelots qui processionnent avec la maquette de bateau saintois l’Étoile de Mer jusqu’au monument aux morts et à la mer. Aujourd’hui cette fête est très célèbre et est devenu un festival de musique caribéenne, où de nombreux artistes se succèdent.

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment