Le Mémorial national du 12 janvier se fait attendre en Haïti

No Comment

Prévue initialement pour cette année, le Mémorial du 12 janvier en mémoire des victimes du tremblement de terre est loin d’être terminé.

Alors qu’Haïti s’apprête à célébrer un triste anniversaire ce mardi, la construction du Mémorial du 12 janvier fait une nouvelle fois débat. Le monument consacré aux victimes du tremblement de terre, peine à sortir de terre. Selon nos confrères d’Haïti Press Network et du Nouvelliste, le chantier laisse place à un « environnement désertique ». À Titanyen, le site choisi pour ériger ce mémorial national, seule une pierre estampillée d’une plaque “Nou pap jan m bliye w” (Nous n’oublierons pas), donne un aspect solennel à cet espace. Promis il y a quatre ans par le président haïtien Michel Martelly, ce projet fastidieux de 16 hectares a connu plusieurs déconvenues. D’abord, les ressources financières disponibles pour cette construction ne sont pas immenses. Ensuite, le contexte actuel de crise politique n’arrange pas les choses. Du côté du gouvernement, on assure que ce site sera opérationnel sous peu. »Le site ne pouvant faire l’objet d’aucune fouille de plus d’un mètre de profondeur, cela a entraîné la nécessité de changer le concept du mémorial et réaliser de nouveaux plans architecturaux », révèle Dithny Joan Raton, la ministre de la Culture.  « Aujourd’hui, nous sommes à 80% de l’achèvement des travaux sur le chantier », soutient Dithny Joan Raton. En attendant la livraison de ce chantier, les Haïtiens peuvent se recueillir sur les sites du Parc Matissant ou du Mémorial du Renouveau, à Carrefour-Feuilles. Le 12 janvier  2010, plus de  230 000 personnes ont perdu la vie.

Reportage de Haïti Press Network

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment