Le chef étoilé Martiniquais Marcel Ravin a éveillé les papilles de l’Australie

No Comment

© Facebook Marcel Ravin

Il y a 3 jours, le chef Marcel Ravin a orchestré le dîner de gala à Melbourne en Australie, en l’honneur de la Principauté de Monaco. Un évènement sur lequel il revient pour Outremers 360.

« Après la Chine, le Japon, New-York, Beyrouth et tant d’autres pays, je découvre un continent magnifique » déclare Marcel Ravin. Pour promouvoir la destination de Monaco, le chef étoilé accompagné de sous-chef Denis Duran a du concocté un diner de gala pour 200 personnes. À cette occasion, le chef originaire du Diamant en Martinique,s’est lancé un défi de préparer des plats sans conservateurs. Une passion « du bien-manger » instruite dès son plus jeune âge. « Enfant, mes grands-parents vivaient en auto approvisionnement et cultivaient leur propre potager. J’ai donc appris très jeune à respecter les produits de la terre et à apprécier ce que la nature voulait bien nous offrir… Je ne cesserai de leur rendre hommage car je pense que c’est tout le commencement de mon histoire de cuisinier ».

MarcelRavin2

Spaghetti carbonara de betterave à la truffe En Rouge & Blanc pour représenter la Principauté de Monaco à Melbourne © Facebook Marcel Ravin

 

C’est la deuxième fois que Marcel Ravin organise un diner de gala sous le patronage de la principauté de Monaco.Le premier s’est déroulé à New-York en 2010 sur le toit du Rockfeller Center, cinq ans après avoir pris les commandes de la cuisine du restaurant Blue Bay à Monaco. Depuis, le chef étoilé enchaîne les voyages culinaires à travers le monde. Des rencontres culinaires internationales qui ne l’empêchent pas de porter un regard sur la gastronomie antillaise. « La gastronomie caribéenne est extrêmement riche… Les produits, les saveurs, les combinaisons inépuisables que nous pouvons obtenir avec les produits, les épices extraordinaires… Malheureusement, comme dans beaucoup d’endroits, la mondialisation fait que l’on peut parfois oublier sa propre culture gastronomique. Je regrette sincèrement le nombre de fast-food qui voient le jour dans les îles et ailleurs.. », précise-t-il.

Cependant, il se dit confiant face au nouvel essor de la cuisine antillaise. « Toutefois, ces derniers mois, je ressens un nouvel essor notamment en Martinique et j’observe que de jeunes chefs ont décidé de reprendre en mains la gastronomie de leur île en défendant les produits locaux. J’en suis très fier ». Une tâche dans laquelle Marcel Ravin met « les mains à la pâte » puisque qu’il a ouvert en Martinique son premier restaurant en juin dernier. La « Table de Marcel »  promeut une carte alliant une gastronomie française et produits locaux. ». « Je ne voulais pas seulement avoir un restaurant à mon nom mais aussi montrer que la cuisine martiniquaise peut être à la hauteur de la gastronomie mondiale. » confiera-t-il au site « Hôtellerie et Restauration ». Il s’est également confié sur les deux consécrations importantes de sa carrière professionnelle: l’obtention de sa première étoile et l’ouverture de son établissement gastronomique. « Ces deux événements sont la réalisation de mes plus grands projets, de mes plus beaux rêves… J’ai ressenti deux émotions différentes.  Lorsque nous avons obtenu l’étoile Michelin, ce fut comme une récompense face aux efforts accomplis pendant toutes ces années. Tandis que l’ouverture du restaurant m’a procuré un sentiment de challenge à relever! ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment