Le 23 Mai, « Journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage », célébré envers et contre tout

No Comment

Limyé Ba Yo du 23 mai 2018, place de la République à Paris ©Outremers360 (archives)

Le 23 mai 2020, 22ème journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage colonial aura lieu en dépit de la crise sanitaire et les conséquences liées à la pandémie. Le CM98 et les associations d’originaires des outre-mer célébreront cette journée en fleurissant les monuments érigés à la mémoire de leurs aïeux dans nombre des villes de l’Hexagone. Manière de défendre leur mémoire et d’honorer leur souvenir en dépit de tout.

La pandémie de coronavirus et ses effets néfastes n’auront pas raison de la journée du 23 mai. Cette année encore, partout en France hexagonale et notamment dans les villes où ont été érigés des monuments à la mémoire de leurs aïeux, les associations d’originaires des outre-mer et le CM98 honoreront la mémoire de leurs aïeux.

Si l’organisation de cette 22ème journée d’hommage aux victimes de l’esclavage colonial devenue en 2017 officiellement « journée nationale » a dû user de trésors d’imagination pour continuer à exister et est inédite dans certains aspects en raison de la crise sanitaire, l’édition 2020 sera cependant bien réelle.

En effet, dans bien de villes de la région parisienne et jusqu’à Bordeaux en passant par Lyon, un fleurissement des monuments aux esclaves aura lieu en respectant toutes les règles sanitaires. Sans compter les cérémonies républicaines municipales ou départementales conduites par les autorités locales. Bref, dans bon nombre de villes, des hommages à la mémoire des esclaves seront célébrés.

Fait nouveau cette année, la création d’une plate-forme des opérateurs de mémoire dans toute la France, outre-mer compris. Cette annonce sera faite officiellement au cours d’une conférence de presse qui se tiendra par visioconférence ce 23 mai 2020.

Un concert transcontinental et numérique

Mais une célébration sans musique et sans le côté culturel et festif qui caractérise les sociétés ultramarines, aurait un goût d’inachevé. Ainsi donc, cette année la cérémonie « Limyè Ba Yo ! » sera transformée en concert transcontinental à la mémoire des ancêtres et prendra une forme numérique sur les antennes de France Ô et sur les réseaux sociaux.

Y participeront sous la houlette et la baguette de l’auteur-compositeur et chanteur martiniquais, Tony Chasseur, une pléiade d’artistes accompagnée par le groupe « Les DéchenNé » parmi lesquels on trouvera Angélique Kidjo, Jocelyne Béroard, Tanya Saint-Val, Jahyanai King, Jacob Desvarieux, David Sicard, Chris Combette, Jacques Scharwz-Bart, Esy Kennenga, Christine Salem, Saïna Manotte, Malou Beauvoir, James Germain, Rosan Monza, Inès Khai, Célia Wa, Barth, Körinn … et la liste n’est pas exhaustive. Ces prestations seront filmées et enregistrées dans un lieu sécurisé. Bref, un 23 mai inédit et original, mais célébré envers et contre tout.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data