La Réunion : Opération de poules réductrices de déchets lancée par le TCO

No Comment

© Site du TCO

Ce samedi 6 janvier 2018, le Territoire de la Côte Ouest (TCO) a lancé son opération des « Poules pour réduire nos déchets ». Le principe: 20 foyers témoins ont été choisis pour accueillir deux poules à la maison afin d’expérimenter la réduction des déchets alimentaires et les déchets verts par les poules. Le test doit durer 5 mois, les poulaillers seront livrés au famille dans la semaine du 15 janvier, et les poules seront récupérées le 20 janvier. Une expérience qui pourrait inspirer d’autres territoires des Outre-mer et de l’Hexagone. 

Les 20 foyers qui testeront la réduction des déchets à l’aide de poules ont été sélectionnés par le TCO, parmi 123 candidatures. Une expérimentation qui part du principe qu’une poule mangerait en moyenne 100 kg de déchets alimentaires par an, ce qui ferait de cet animal une solution efficace complémentaire au compostage et à la lutte contre le gaspillage alimentaire.
Le principe de cette expérimentation est plutôt  simple : la collectivité offre à chacun de ces foyers sélectionnés deux poules et un poulailler fabriqué à partir de palettes en bois recyclées. De leurs côtés, les habitants devront s’occuper des poules en leur construisant un enclos  et les nourrissant à partir des déchets organiques (épluchures de fruits et légumes, restes de riz ,pâtes,  pains, herbes coupées, etc.). Les foyers sélectionnes s’engagent également à peser les déchets donnés aux poules et à faire un retour d’expérience régulier durant les cinq mois d’expérimentation (de janvier à mai 2018). Les candidats ne peuvent ni vendre, ni abattre les poules, au moins pendant cette période de test.

© Outremers 360

© Outremers 360

Une expérience originale ? Pas tant que ça diraient les « gramoun »!(personnes âgées en créole réunionnais)!

«Partant du principe qu’une poule mangerait en moyenne 100 kg de déchets alimentaires par an, nous pensons que cet animal serait une solution efficace complémentaire au compostage et à la lutte contre le gaspillage alimentaire, pour réduire nos déchets. C’est pourquoi, nous avons décidé de faire ce test !
En fait, vous allez me dire que ça n’a rien de nouveau !  Vous avez raison… C’est une démarche qui était en effet souvent pratiquée « dann tan lontan », mais elle a été délaissée et un peu oubliée avec nos nouveaux modes de vie… Notre idée est de la remettre au goût du jour, pour changer notre façon de vivre, notre façon de consommer », a déclaré Jocelyne Dalèle, déléguée communautaire de la Commission Environnement du TCO.

© Site du TCO

© Site du TCO

Par Marie Christine Ponamalé

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment