La présidente de l’association « Femmes au-delà des mers », Gisèle Bourquin, lauréate 2020 du Prix de la délégation aux droits des femmes du Sénat

No Comment

C’est le 15 septembre prochain au Palais du Luxembourg que sera remis à Gisèle Bourquin, présidente de l’association « Femmes au-delà des mers », un des prix décernés par la délégation aux droits des femmes du sénat pour l’année 2020. Une distinction qui récompense des années d’engagement de cette association et de son présidente en faveur des droits des femmes, mais aussi leur contribution à la visibilité et à la valorisation des outre-mer et de ses gens.

La tonalité est donnée. Le but et les valeurs sont clairs. Dans son préambule, l’association « Femmes au-delà des mers » se veut un « réseau d’échanges et de transmission des savoirs  et d’expertises multiculturelles issu des femmes originaires des outre-mer et au-delà pour un éclairage diversifié de notre société ».

Créée en 2008 sous l’impulsion de la Martiniquaise Gisèle Bourquin, enseignante, femme de culture, globe trotteuse, ouverte aux cultures du monde, « Femmes au-delà des mers » s’est assignée comme objectifs et mission de sauvegarder la mémoire et valoriser les femmes des territoires d’outre-mer. Des objectifs qui passent entre autres par la révélation du vivier de talents, d’intelligence et de créativité des femmes dont recèlent les outre-mer. Il s’agit également pour l’association de favoriser l’émergence de projets et contribuer à la transmission de ces savoirs ainsi qu’à promouvoir des partenariats transversaux.

Un engagement fort primé

« Femmes au-delà des mers » ambitionne par ailleurs de servir de pont d’ancrage pour la jeunesse et de faire connaître et comprendre les ressources et les richesses de l’autre. Pour parvenir à remplir les missions qu’elle s’est fixées, l’association met en œuvre des actions concrètes, originales et innovantes (colloques, ateliers pédagogiques, formation, rencontres, exposition….) et en montant ou en contribuant à monter certains projets tels « Portraits de femmes » destinés à prendre en compte l’apport des femmes d’ici et d’ailleurs à l’évolution de la société, ou encore « Mémoires et Patrimoine » qui vise à révéler le patrimoine matériel et immatériel des collectivités d’outre-mer.

Chers membres de Femmes au-delà des Mers,

Votre association a l’honneur de vous annoncer que nous avons obtenu le prix de la délégation aux droits des femmes du Sénat 2020 !

Publiée par Femmes au-delà des mers sur Vendredi 17 juillet 2020

Un engagement fort au service d’une cause noble et citoyenne qui n’est pas passé inaperçu et qui a retenu l’attention de la délégation aux droits des femmes du sénat. Ainsi, le 7 juillet dernier, à l’issue de ses délibérations, la délégation des droits des femmes du sénat a choisi d’honorer Gisèle Bourquin et son association « Femmes au-delà des mers », parmi les quatre lauréats récompensés en 2020. Un Prix créé en 2019 destiné à distinguer des personnalités ou associations engagées dans la défense des droits des femmes et l’égalité entre les femmes et les hommes.

Remise des prix le 15 septembre prochain

Parmi les autres personnalités récompensées cette année figurent : Michelle Perrot, historienne, dont l’oeuvre exemplaire a fait sortir les femmes des « silences de l’histoire », Luc Frémiot, magistrat honoraire, ancien procureur de la République, pionnier de la lutte contre les violences conjugales, Grégoire Théry, porte-parole du mouvement Nid, pour son engagement contre la prostitution et la traite des êtres humains. Une mention spéciale a cependant été décernée à Gisèle Bourquin afin de saluer « son combat citoyen pour construire des ponts culturels entre femmes de métropole et ultramarines ».

Annick Billon, présidente de la délégation des droits des femmes au Sénat a par ailleurs souligné, au terme des délibérations : « nos choix marquent notre considération pour des personnalités dont l’engagement et l’expertise ont éclairé nos réflexions depuis le renouvellement en 2017 ». La remise des prix aura lieu à la rentrée, le 15 septembre prochain, au Palais du Luxembourg.

Voilà donc une distinction qui consacre les années d’engagement de cette association et de sa présidente en faveur des droits des femmes, mais aussi à leur contribution à la visibilité et la valorisation des outre-mer dans tous les domaines. Une récompense qui résonne d’autre part comme un encouragement à poursuivre cette œuvre et l’arbre planté, dont les graines commencent à germer. Car pour paraphraser l’illustre poète martiniquais, Aimé Césaire, un auteur qu’affectionne particulièrement Gisèle Bourquin, « (….) Il n’y a pas de miracle. Seule la force des graines selon leur entêtement à mûrir (…) ».

E.B

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data