La fin du sac en plastique reportée, adoptez le « kwi »

No Comment

La Commission Européenne vient de reporter la date de l’interdiction de distribuer dans les commerces, les sacs en plastique à usage unique en mars 2016. À cette occasion, Outremers 360 vous présente une alternative traditionnelle: le « kwi »

Attendue pour le 1er janvier 2016, l’interdiction de la distribution des sacs en plastique à usage unique  a été finalement reportée. Une décision de la Commission Européenne vient de bloquer la publication du décret autorisant la fin des sacs en plastique dans les caisses de supermarché, ou chez les commerçants jusqu’au 28 mars prochain. La ministre de l’écologie et du développement durable, Ségolène Royal a précisé toutefois: « la loi est claire et chacun peut la respecter, sans attendre la publication du décret d’application, ni l’application des sanctions ». Une interdiction édictée dans le but de limiter la pollution par le plastique. Véritable fléau, le déversement du plastique dans les océans compose 75% des macro-déchets qui dérivent à la surface de l’eau. En effet, les sacs en plastique à usage unique mettent 1 à 4 siècles pour se dégrader dans l’environnement. Une détérioration lente comparée à son temps d’utilisation estimé à 20 minutes, entre sa distribution chez le commerçant et le déballage des courses à la maison.

Pourtant des alternatives locales et traditionnelles au plastique existent dans nos départements, en Guadeloupe notamment. Il s’agit du « kwi », issu du fruit du calebassier. C’est un petit arbre tropical de la famille des Bignoniacées, originaire d’Amérique tropicale dont le fruit est utilisé comme récipient chez les Africains déportés ou les Amérindiens. Coupé en deux, la calebasse est évidée de sa pulpe pour être ensuite transformer en contenant. Depuis 2007, l’association « On pannyé on kwi » (Un panier, une calebasse) oeuvre pour valoriser cette technique ancestrale qui était en perdition. À travers ces actions, l’association poursuit plusieurs objectifs comme rééduquer la population à réutiliser leur panier local et éviter les sacs plastiques adopter un mode de consommation durable, développer l’artisanat local tout en créant des emplois, préserver la biodiversité et les milieux naturels. Mais le « kwi » n’est pas le seul objet remis au goût du jour par l’association. Il y a également le panier créole en osier, tressé avec des lianes locales à partir de la technique artisanale de la vannerie.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment