Insertion professionnelle : Le SMA, un enjeu d’avenir

1 Comment

Extrait du reportage « Le SMA : un enjeu d’avenirs » ©Virginie de Galzain

Créé en 1961 aux Antilles, le Service militaire adapté (SMA) accompagne les jeunes ultramarins en difficulté depuis 55 ans. Cette année, une filière sera créée en faveur des jeunes amérindiens de Guyane tandis qu’une exposition se prépare à La Réunion pour les 50 ans du régiment.

Le Service militaire adapté (SMA) a été créé en 1961, d’abord aux Antilles avant de s’étendre, d’années en années, dans tous les départements et collectivités d’Outre-mer. Dispositif militaire d’insertion professionnelle, le SMA est destiné aux jeunes de 18 à 25 ans, éloignés de l’emploi dans les Outre-mer, afin de les accompagner dans leur insertion professionnelle sous la devise ; « notre victoire : leur réussite ». En 2015, le SMA a accueilli 5.764 bénéficiaires pour un taux d’insertion de 76,3%. Il comprend 8 unités : six régiments (Guyane, Martinique, Guadeloupe, La Réunion, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française), un bataillon à Mayotte et un détachement à Périgueux. Véritable parcours de citoyenneté, le SMA propose plusieurs formations : professionnelle, citoyenne et comportementale, remise à niveau scolaire et aide à l’insertion. Cette formation en internat ouvre ensuite la porte sur plusieurs dizaines de métiers correspondant aux besoins de chaque territoire ultramarin. Face à ce succès, François Hollande s’est inspiré du SMA pour annoncer, en 2015, la création de sept centres de « Service militaire volontaire » dans l’Hexagone.

Comme l’explique le Général Luc de Revel dans le reportage réalisé pour l’émission « les Temoins d’Outre-mer » diffusée sur France Ô, le SMA se veut surtout être une solution de lutte contre le chômage chez les jeunes. Dans les Outre-mer, celui-ci représente près (voir plus sur certains territoires) du double de celui de l’Hexagone.

Afin de diversifier les offres pour son public et afin d’aider les populations les plus en difficulté, le SMA de Guyane a annoncé, cette semaine, l’ouverture de nouvelles filières destinées aux jeunes amérindiens et dédiées à la formation aux métiers traditionnels ; pêche, culture, environnement, fabrication de carbets et pirogues. L’objectif du SMA de Guyane est de permettre aux jeunes amérindiens de revenir travailler dans leurs villages, de leurs communes ou en tant que travailleur indépendant, avec l’aide de Pôle Emploi. Sur l’île de La Réunion, le régiment fête cette année ses 50 ans. La photojournaliste Virginie de Galzain s’est immergée pendant plusieurs semaines de reportage, en 2015, au sein du SMA de La Réunion. Le résultat ? Un photoreportage baptisé « Le SMA : un enjeu d’avenir », qui « dévoile en images et textes les coulisses de ce dispositif exceptionnel engagé pour l’insertion des jeunes d’Outre-mer depuis plus de 50 ans » et qui sera présenté à l’occasion des 50 ans. Deux expositions ont déjà eu lieu à Paris, dont une à l’Hôtel des Invalides. Une troisième est également en cours de préparation, celle-ci se déroulera ce mois-ci, à La Réunion.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

1 Commentaire

  1. ComSMA

    Bonjour.
    Pour précision, le reportage de Virginie de Galzain s’intitule « Le SMA : un enjeu d’avenirs », pour marquer la diversité des projets professionnels et personnels des jeunes volontaires qui s’engagent dans nos régiments. Cordialement