Hyper Baby-Boom à Mayotte: Troisième année consécutive de record de naissance en 2017

No Comment

©Pierre René-Worms / RFI

Mayotte a atteint en 2017 un nouveau record de naissances, avec 9.674 nouveaux-nés enregistrés à la maternité du centre hospitalier de Mayotte (CHM), soit 160 de plus que l’année précédente, a annoncé mercredi Catherine Barbezieux, la directrice de l’établissement, lors de ses voeux.

La plus grande maternité de France a de nouveau battu son propre record, après9.514 naissances enregistrées en 2016. Si l’activité de l’hôpital a connu « une hausse plus faible que les années précédentes », son activité reste « extrêmement soutenue », a admis Mme Barbezieux, avec par exemple 72.000 passages aux urgences, « soit autant qu’au CHU de Saint-Denis (de La Réunion) ».En outre, la directrice a constaté que « l’ensemble des postes médicaux avaient été occupés » mais a reconnu que « le turn-over reste considérable » et que certains secteurs demeurent en tension, tels que celui des infirmiers de bloc opératoire qui connaît une véritable « pénurie », contraignant le CHM à « réduire ses activités en fin d’année ».

Le nouvel hôpital de Petite-Terre, dont la réception est prévue pour septembre 2018, devrait élargir l’offre de soins, notamment avec l’ouverture en 2019 du premier service de soins de suite et de réadaptation de 55 places. Catherine Barbezieux a rappelé qu’un dossier à destination du Comité interministériel de performance et de la modernisation de l’offre de soins (Copermo), visant à financer la reconstruction et l’augmentation des capacités du CHM, était en cours d’élaboration, et que la ministre de la Santé, lors de sa visite en octobre, avait promis de financer l’opération à hauteur de 172 millions d’euros.

 Demande  de classement de Mayotte en « zone internationale » 

La direction a également annoncé « un plus grand contrôle de la gratuité des soins » et une attention particulière portée à « l’identito-vigilance », consistant à s’assurer de la bonne identité du patient. De son côté, le président du conseil de surveillance du CHM, Issa Issa Abdou,a déclaré lors des voeux qu’il souhaitait que Mayotte « soit classée zone internationale » afin que « les enfants nés ici prennent la nationalité de leurs parents », c’est-à-dire comorienne, puisqu’une majorité de parturientes viennent des Comores voisines. Il avoue, avec sa proposition, « contourner le droit du sol ». Mayotte est marqué par une forte immigration des Comores, que dénonce régulièrement la population mahoraise, s’estimant notamment dépossédée de son hôpital et de sa maternité.

Avec AFP

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment