Guyane : EDF expérimente plusieurs solutions innovantes d’énergies renouvelables

No Comment

© EDF

Le président du groupe EDF, Jean-Bernard Lévy est actuellement en Guyane pour une visite de trois  jours avec, comme point d’orgue, l’installation de plusieurs équipements bas carbone dans le département.

Faire de la Guyane une terre d’expérimentation de l’exploitation des énergies renouvelables, tel est l’objectif de la visite de Jean-Bernard Lévy sur le territoire. Première étape de ce voyage,  Jean-Bernard Lévy inaugurera ce 27 novembre prochain avec Rodolphe Alexandre, le président de la CTG  une SmartFlower, installée à titre expérimental dans le cadre d’un partenariat avec la Collectivité territoriale de Guyane sur les énergies renouvelables. La Smart Flower est un nouveau concept de captation de l’énergie solaire. Ce générateur photovoltaïque en forme de fleur  est capable d’optimiser sa production pour  produire jusqu’à 40 % de plus qu’un système équivalent en toiture. A Cayenne, ce système alimentera les candélabres longeant l’entrée de l’Hôtel de la CTG ainsi que les statues situées sur le petit espace vert jouxtant cette allée. Actuellement, l’énergie photovoltaïque représente 6,3% du mix énergétique guyanais.

 

Les autres énergies renouvelables ne sont pas en reste.Dans les jours suivants, Jean-Bernard Lévy lancera le futur système électrique géré par EDF qui alimentera la ville en électricité 100% verte et autonome dès 2019, associant énergie hydraulique et biomasse à Saint-George de l’Oyapoque. Il signera des conventions de partenariat en faveur de l’efficacité énergétique avec le CNES, ARIANESPACE et rencontrera aussi la start-up guyanaise SOLAMAZ (éclairage public performant). Puis le 29 novembre, le président du groupe EDF France rencontrera les autorités coutumières amérindiennes et visitera les installations prochainement mises en service du programme d’accès à l’électricité de villages du Haut Maroni. Ce projet vise à étendre le service public de l’électricité dans des zones de vie éloignées de l’Amazonie française grâce au développement de micro-grids autonomes à base d’énergie solaire. Une réunion avec les élus sur la garantie de la fourniture électrique de l’Ouest et sur les besoins énergétiques liés aux projets de développement de cette région est également prévue.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment