Guyane : Décès du sénateur honoraire George Othily, la Guyane salue la mémoire d’un « bâtisseur »

No Comment

© CTG

La Guyane a perdu une des ses figures politiques emblématiques. George Othily est décédé ce 18 décembre à l’âge de 73 ans, des suites d’une longue maladie. Une annonce qui a soulevé une vague d’hommages sur tout le territoire guyanais.

Georges Othily a eu une longue carrière politique. Il fût Président du conseil régional de 1982 à 1992, sénateur de 1989 à 2008, maire d’Iracoubo de 1995 à 2001, sénateur honoraire et membre titulaire de la Haute Cour de justice de la République de 2001 à 2007.
Durant son mandat de président de la Région Guyane, George Othily a marqué son époque en lançant une série de grands travaux pour développer le pays. A son actif, la construction de grandes infrastructures routières comme la réalisation de la 2X2 voies de l’entrée sud de Cayenne, les ponts de Mana et de Roura, la mise en place de l’observatoire régional de santé, de l’agence régionale de développement culturel, le lancement de la construction des lycées Melkior-Garré à Cayenne, Léon Gontrand-Damas à Rémire-Montjoly et Bertène Juminer à Saint-Laurent du Maroni. « La Guyane lui doit ses plus grandes infrastructures, construites à une époque où il était un des rares à avoir l’ambition d’une grande envergure pour notre territoire. Visionnaire, George Othily a fait du désenclavement de la Guyane son cheval de bataille, par la construction de routes et de ponts. », précise Rodolphe Alexandre, le président de la Collectivité territoriale de Guyane.

Georges Othily était aussi un amoureux de la culture: il appréciait la musique classique, le théâtre. Il nourrissait une passion pour l’écriture et est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages. Son dernier livre, « Lettre à Emeraude » (2009), s’intéresse aux difficultés de la prise en charge de la maladie d’Alzheimer en Guyane. Un sujet qui lui tient particulièrement à coeur puisque son épouse elle-même était atteinte de la maladie. Il recevra le titre de chevalier des arts et des lettres en 1986 puis celui de chevalier de la légion d’honneur en 2009.

Hommages multiples et unanimes

Depuis l’annonce de son décès, les hommages sont unanimes sur celui qu’on décrit comme « un bâtisseur » de la Guyane. Antoine Karam, sénateur de Guyane décrit son prédécesseur à la Région comme « un combattant, un homme qui a défié l’Etat et a marqué la Guyane ».
L’ancienne Garde des Sceaux Christiane Taubira, salue un homme « de grande dignité, de fierté, ayant un goût pour les grands défis» . « Il y avait dans son regard, ses propos, son attitude, cette façon de toiser l’adversité si particulière aux caractères forts », ajoute Christiane Taubira.
La Ministre des Outre-mer Annick Girardin et le Ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, ont aussi salué la mémoire de l’homme politique et écrivain. « Georges Othily était un grand guyanais dont j’avais pu apprécier l’attachement aux enjeux de l’éducation », a déclaré Jean-Michel Blanquer sur Twitter.

Le président de la Collectivité territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, souligne avoir « perdu son mentor » en ajoutant que Georges Othily restera « immortel par le patrimoine qu’il lègue aux Guyanais ». « Il avait l’amour de la Guyane, l’ambition pour les Guyanais et une pugnacité sans faille pour les combats à mener. Son destin et son esprit font de lui plus qu’un Grand : il marque, de par son engagement et son action, les pages de l’Histoire de la Guyane. », conclut-il.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment