Guadeloupe:Un lycéen tué à l’arme blanche pour son portable

No Comment

© HalleyJC

Un adolescent de 15 ans a été tué à l’arme blanche, mardi soir à Lacroix, aux Abymes (Guadeloupe), non loin de son lycée, alors qu’il attendait le bus pour rentrer chez lui, a-t-on appris auprès du rectorat et du président de région.

L’élève de seconde du lycée Chevalier de Saint-Georges avait terminé sa journée de cours quand il a été agressé vers 17 h 15.

Selon les médias locaux, il aurait été victime d’un ou plusieurs individus, qui auraient cherché à lui dérober son téléphone portable, et aurait reçu « plusieurs coups » avec une arme blanche. Le ou les auteurs de l’agression étaient en fuite et activement recherchés en milieu de soirée.

« Trop c’est trop pour la Guadeloupe »

Camille Galap, recteur d’académie, a indiqué dans un communiqué son « effroi » à l’annonce de cette « agression » d’un élève et précisé que « les secours arrivés en urgence sur les lieux n’ont pas pu le réanimer. Le lycéen est décédé ». Quant au maire de la ville des Abymes, Eric Jalton, il a interpellé le gouvernement dans un gouvernement. Il souhaite que le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve se déplace en Guadeloupe.

Ary Chalus, le président de la région, arrivé rapidement sur place, s’est exprimé sur Radio Caraïbes International : « C’est atroce, nous n’avons pas besoin de ça, il faut que ça s’arrête », ajoutant : « Trop c’est trop pour la Guadeloupe ».

Le Préfet de Guadeloupe tout en condamnant  cette agression mortelle, a parlé d’un « acte inacceptable » dans un communiqué.

Une cellule d’écoute et d’accompagnement des élèves et des personnels doit être déployée mercredi dans l’établissement scolaire. Il s‘agit du 22ème homicide sur l’île depuis le début de l’année.

Plusieurs faits de violence ont suscité de nombreuses réactions et rencontres autour du préfet et des responsables politiques en Guadeloupe ces dernières semaines. Ce mercredi 14 septembre, une réunion à l’initiative du Président de Région Guadeloupe était prévue avec l’ensemble des maires et les présidents de communauté d’agglomération pour trouver un plan d’actions pour lutter contre la violence et l’insécurité dans le département.

Avec AFP

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment