Grenelle sur les violences conjugales : La Nouvelle-Calédonie s’engage avec 90 propositions

No Comment

© Gouvernement de Nouvelle-Calédonie

Décideurs politiques, coutumiers et acteurs institutionnels de la Nouvelle-Calédonie ont signé une charte d’engagement lors de la restitution des travaux du Grenelle sur les violences conjugales ce samedi 23 novembre à l’Université de Nouvelle-Calédonie. Une charte qui décline plusieurs mesures fortes comme la mise en place du Téléphone Grave Danger, des foyers d’accueils pour les victimes ou encore la saisie des armes de feu des conjoints violents.

Deux mois et demi après le lancement du Grenelle sur les violences conjugales début septembre, l’Etat, le Gouvernement de Nouvelle-Calédonie, le Sénat Coutumier, les représentants des Provinces ont formulé des dizaines de propositions concrètes pour lutter contre ce fléau en Nouvelle-Calédonie. En effet, selon les chiffres données par le Haut-Commissariat, 787 femmes ont dénoncé des faits de violences conjugales depuis le début de l’année 2019 et plus de 1233 plaintes ont été enregistrées par les forces de l’ordre.

Dans ce contexte, le président du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a érigé les violences faites aux femmes, grande cause de la mandature 2019-2024. Elle se caractérise par la création d’un haut-conseil pour l’élimination de ces violences faites aux femmes qui se réunira dès 2020 pour élaborer un plan d’actions concerté au Congrès. Le gouvernement s’est également engagé à lancer une étude statistique sur le sujet.Une convention a été signée avec l’Office pour le déploiement du dispositif Téléphone Grave Danger qui vise à mieux protéger les victimes de violences

Du côté de l’Etat, le Haut-Commissaire a rappelé «qu’une prise de conscience personnelle et collective, du simple citoyen comme des responsables politiques et coutumiers, permettra de lutter efficacement contre les violences conjugales». L’Etat s’est engagé à présenter un plan d’amélioration de l’accueil des victimes (diagnostic et plan d’actions) d’ici la fin de l’année, à la tenue d’une réunion bi-mensuelle de la cellule opérationnelle dédiée à la prise en charge des victimes. Cette cellule, qui a été réunie une première fois le 3 octobre, a vocation à s’assurer que chaque situation individuelle de danger potentielle ou avérée signalée par les forces de l’ordre ou les associations, a pu faire l’objet d’une orientation et d’une prise en charge adaptées. Autre mesures annoncée par l’Etat, la saisie administrative des armes à feu en cas de violences conjugales sera accélérée, la création d’une structure d’accueil des victimes d’agression du Médipôle, la Création d’un poste de psychologue de la police nationale et d’un poste d’intervenant social en gendarmerie et la création d’une brigade de protection des familles de la gendarmerie.

Gil Brial, le 2ème vice-président de la Province Sud a annoncé l’ouverture d’un nouveau foyer d’accueil qui pourra accueillir jusqu’à 18 personnes. « En parallèle, n va louer des logements dans le parc social qui seront pris charge et équipés par la province pour que ces femmes puissent se reconstruire sur le long terme»a confié Gil Brial à RRB.

En somme, ce sont plus de 90 mesures ou recommandations qui ont été restitués. À l’issue de la matinée, la signature par toutes les institutions d’une charte est venue sceller, de manière symbolique, leur engagement sur des actions concrètes qui seront accompagnées financièrement par l’État.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data