EXCLU. Nouvelle-Calédonie: La chaîne NCTV devient « Caledonia »

No Comment

©Caledonia

Changement de nom, de logo et d’identité visuelle et sonore, la chaîne calédonienne NCTV fait peau neuve et devient, à partir de ce jeudi 4 mai, Caledonia. En plus d’enrichir sa grille de programme, la chaîne prend un tournant majeur avec une volonté forte de se positionner en tant que chaîne-pays. En exclusivité, Jérémie Gandin, Directeur éditorial de la chaîne, nous explique ce changement conséquent motivé par une volonté d’être toujours plus proche des Calédoniens.

L’aventure NCTV commence en 2007, sous l’impulsion de la province Nord. Il faudra attendre 2012 pour que les premiers programmes apparaissent sur le site web de la chaîne, puis 2013 pour que le CSA autorise la diffusion numérique terrestre en Nouvelle-Calédonie. NCTV débute réellement le 8 décembre 2013 à 18h, en direct du stade Yoshida de Koné.

Un nom plus humain, plus proche des Calédoniens

Ce 4 mai 2017 marque un nouveau tournant majeur dans l’histoire de la chaîne: changement de nom, d’identité visuelle et sonore, nouveaux studios et surtout nouveaux programmes. « NCTV change de nom pour s’appeler « Caledonia ». C’est un souhait motivé par trois raisons. D’abord, NCTV n’avait jamais vraiment été choisi comme nom de la chaîne, c’était un titre de travail qui était trop institutionnel à notre goût et nous avions envie d’un nom plus humain, plus proche des Calédoniens. « Caledonia » est en ce sens plus compréhensible et mémorisable ». La seconde raison, c’est la résonance similaire avec la chaîne historique NC 1ère. « Nous voulions être différents. Nous sommes en train d’innover, d’inventer une télévision typiquement Calédonienne et qui ne doit ressembler à aucune autre. Dans ce sens, notre identité devait aussi être différente par le nom ».

Nouveau nom, nouvelle identité, nouveau studio et nouveau programme, en 2017, NCTV devient Caledonia ©Caledonia

Nouveau nom, nouvelle identité, nouveau studio et nouveau programme, en 2017, NCTV devient Caledonia ©Caledonia

« La dernière raison, c’est que nous avons depuis un an modifié en profondeur cette petite chaîne en la rendant 100% Calédonienne: avec un programme d’information, un journal télévisé, des magazines, beaucoup de documentaires », poursuit Jérémie Gandin, le tout « en s’appuyant sur les ressources locales, les sociétés de production calédoniennes, en restructurant toutes nos équipes pour produire d’avantage de programmes en interne ». « Tout cela, les gens l’ont vu, l’ont apprécié », ajoute le Directeur éditorial. « L’année dernière un sondage a révélé que 95% de notre public était satisfait du programme. L’audience sur Facebook a explosé, celle sur médiamétrie a fortement progressé. Et toute cette aventure débutée il y a un an vient s’accentuer avec ce changement d’identité qui officialise le changement en profondeur initié l’année dernière ».

Un anglicisme voulu ?

En plus d’être éloquent pour le public calédonien, Caledonia a également l’avantage d’être accessible en dehors des frontières calédoniennes. « En effet, Caledonia marche en français mais aussi dans plein de langues, notamment en anglais. Dans l’environnement majoritairement anglophone dans lequel on est, c’est un nom qui sera très pratique ». « On est une chaîne calédonienne mais on ne doit pas non plus se regarder le nombril, encore plus lorsqu’on est une île dans un monde globalisé. Il faut aussi se tourner vers le monde extérieur, vers l’étranger et les voisins immédiats », souligne Jérémie Gandin.

©Caledonia

Elise Hnangan, présentatrice du JT de Caledonia, en alternance avec Camille Mosnier ©Caledonia

Naturellement, ce changement d’identité s’accompagne d’un enrichissement des programmes que proposera dorénavant la chaîne Caledonia. Pour commencer, pas moins de 11 programmes seront lancés dans la nouvelle grille. Parmi eux, le talk show « Bienvenue dans la bande », qui arrivera quotidiennement juste après le journal de 18h. Il s’agira d’une émission sur l’actualité, « sur un ton plus léger, avec des chroniques qui apporteront une part de fantaisie et d’humour. Ce sera aussi l’occasion d’approfondir, de décrypter l’actualité avec des invités qui vont pouvoir débattre, analyser, expliquer. On va prendre le temps, pendant une heure, d’aller plus loin dans l’actualité et sur un ton plus léger », annonce Jérémie Gandin. Ce type d’émission fait de belles audiences dans l’Hexagone, en témoignent les incontournables Quotidien, TPMP ou encore C’est à Vous.

Une dimension chaîne pays

En 2016, la chaîne basée à Koné a changé de mode de gouvernance. Pour l’heure, l’actionnaire majoritaire reste la province Nord « mais ça pourrait changer prochainement car le capital est ouvert aux autres Collectivités calédoniennes. Nous voulons être avant tout une chaîne pays. On fait des sujets à Nouméa, dans les Îles, on a également un gros bureau à Nouméa. On va créer un bureau à La Foa prochainement et un autre dans les Îles (Loyauté, ndlr). Les gens constatent que nous ne sommes ni la chaîne du Nord ni la chaîne des indépendantistes. La liberté éditoriale est totale et il n’y a aucun interventionnisme », assure Jérémie Gandin. Surtout, Caledonia continuera à s’appuyer sur ses équipes calédoniennes, qui connaissent le terrain comme leur poche et qui livreront, une actualité « différente », « brut », dénuée de commentaires afin de toucher d’avantage les Calédoniens.

Une partie de l'équipe du nouveau Talk Show "Bienvenue dans la bande" ©Caledonia

Une partie de l’équipe du nouveau Talk Show « Bienvenue dans la bande » ©Caledonia

Le nouveau logo: un hommage à la Terre calédonienne

« Le concept général de cette nouvelle identité sont les éléments naturels, de toute beauté, de la Nouvelle-Calédonie: l’eau et la terre, sur lesquelles vient se poser la main de l’homme. Ce logo, il peut figurer les empreintes digitales, le tressage, on peut y voir un pétroglyphe, un tatouage, un archipel, ce qui rejoint l’implantation de la chaîne dans le bassin pacifique. On peut aussi y voir la sculpture, qui est un artisanat très populaire en Nouvelle-Calédonie, avec notamment les éclats de bois… »

©Caledonia

©Caledonia

« La couleur a été choisie en référence à la terre calédonienne et là aussi on travaille sur le lien à la terre qui est une notion très importante dans la culture Kanak mais qui concerne aussi toutes les communautés calédoniennes; l’attachement à cette île, l’attachement à la terre. Et donc on retrouve la terre rouge que l’on trouve notamment dans les sites miniers et la terre marron, plus commune ».

©Caledonia

©Caledonia

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment