Eurovision 2016 : Ces 3 Ultramarins qui ont représenté la France à l’Eurovision

No Comment

C’est l’événement télévisuel européen de l’année. Ce samedi, la France concourt à la 60ème édition du concours de l’Eurovision. L’occasion de découvrir ou redécouvrir les trois ultramarins qui  ont porté au sommet la chanson française.

Ce samedi 14 mai, la Suède accueille la finale du grand concours de l’Eurovision. Diffusé en direct sur France 3, le show est l’un des événements les plus suivis au monde avec en moyenne 180 millions de téléspectateurs. À cette occasion, Outremers 360 vous propose de voir ou revoir les prestations de trois artistes ultramarines qui ont hissé la France dans le top 10 des pays lors de l’Eurovision, depuis sa première participation en 1956.

1981: John Gabilou, premier ultramarin dans le concours

Il faut l’année 1981 pour voir une représentation ultramarine. C’est le chanteur tahitien qui porte la candidature de la France en Irlande avec le titre « Humanahum » . Dans le texte le chanteur raconte le discours d’un vieil homme sur une autre planète loin de la Terre en l’an 3000. Il raconte à des enfants que notre planète a disparu car les hommes qui y vivaient heureux ont inventé la guerre. La semaine de l’Eurovision avait été dramatique pour John Gabilou qui avait du faire face à distance, pendant cette période, au décès de son épouse restée à Tahiti. Il y décroche la troisième place sur 20 pays au classement final, avec 125 points. Quelque jours avant le concours Eurovision, il avait avec ce même morceau remporté le Grand Prix de la Chanson Française. Aujourd’hui, à 72 ans, il est considéré comme le Julio Iglesias Tahitien.

1990: Joëlle Ursull, une chanson pour dénoncer le racisme

Joëlle Ursull est une chanteuse guadeloupéenne au timbre voilé, qui interpréta White and Black blues, écrit et composé par Serge Gainsbourg, et George Augier au Concours Eurovision de la chanson du 5 mai 1990, à Zagreb (ville située alors en Yougoslavie). Avant d’entamer une carrière solo, Joëlle Ursull faisait partie du trio féminin Zouk Machine. Joëlle Ursull sera même élue Miss Morne-à-l’Eau, avant de devenir Miss Guadeloupe en 1979. C’est la première année où des paroles anglaises sont incluses dans le titre d’une chanson française, malgré les règles. Un pari audacieux puisque la Guadeloupéenne place la France à la 2e place, ex-æquo avec l’Irlande, comptabilisant 132 points. Le thème de la chanson étant la dénonciation du racisme.

1992: Kali, l’entrée des langues régionales

Deux ans après Joëlle Ursull, c’est le martiniquais Kali de son vrai nom Jean-Marc Monnerville qui est désigné pour représenter la France. Il  interprétera « Monté la riviè », une ballade aux sonorités reggae. La grande originalité pour la France, résidait dans le fait qu’une grande partie de la chanson était chantée dans une autre langue que le français : le créole, langue natale de l’interprète. Sa chanson parlait d’une rivière de la vie, renouvelant l’espoir. Il obtient la 8e place sur 23 pays. Sa participation à l’Eurovision lui a apporté une popularité croissante dans les Antilles et la Caraïbe ainsi qu’une renommée internationale.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment