Environnement: Les associations polynésiennes adressent au Monde un message de protection des Océans

No Comment

©Tahiti-infos

Ce vendredi 14 avril, la pirogue traditionnelle Hokule’a, des îles Hawaii, est arrivée sur la plage de la Pointe Vénus, située sur l’île de Tahiti, après un périple de 3 ans autour du monde. L’équipage du Hokule’a s’est vu remettre un message des associations environnementales polynésiennes pour la protection des Océans.

Il y a trois ans, la pirogue Hokule’a prenait le large pour un tour du monde afin de « mettre en avant des messages ou des initiatives qui plaident pour une gestion durable des ressources naturelles » et pour « la protection de l’environnement ». Ce vendredi 14 avril, entre 10 000 à 15 000 polynésiens sont venus accueillir la pirogue traditionnelle Hokule’a et son équipage à l’issue de ce long voyage, sur la plage de la Pointe Vénus à Tahiti. Pour l’occasion, une cérémonie d’accueil grandiose a été organisée par l’association Tainui Friends of Hokule’a.

Les Polynésiens sont venus nombreux accueillir la pirogue Hokule'a ©Présidence de la Polynésie française

Les Polynésiens sont venus nombreux accueillir la pirogue Hokule’a ©Présidence de la Polynésie française

« Je pense que nous avons fait prendre conscience aux populations de l’extrême importance de la sauvegarde de la planète. Si l’on se dit que la protection de l’environnement est un problème mondial, le défi semble impossible à relever tout seul. Alors que si on pense collectivement, avec nos amis, nos familles, notre communauté, nos îles ; on aura un grand impact sur la planète », a expliqué Kaleo Wang, membre de l’équipage du Hokule’a. L’équipage de la pirogue précise avoir entrepris ce voyage en respectant les techniques de navigation ancestrale, c’est à dire, à l’aide des étoiles, du vent, du courant et autres indications naturelles lisibles dans le ciel.

Une importante cérémonie d'accueil a été organisée sur la plage de sable noir de la Pointe Vénus ©Tahiti-infos

Une importante cérémonie d’accueil a été organisée sur la plage de sable noir de la Pointe Vénus ©Tahiti-infos

« C’est courageux de faire le tour du monde pour porter ce message de protection de la planète et des océans. Nous, petit pays du Pacifique, nous ne voulons pas être victimes du changement climatique mais leader contre le changement climatique. Nous devons continuer à nous battre car le dérèglement climatique est déjà une conséquence sur le territoire avec la montée des eaux », a, de son côté, déclaré le ministre polynésien de l’Environnement, Heremoana Maamaatuaiahutapu. Surtout, cette cérémonie a permis de renforcer les liens entre la Polynésie, les îles Hawaii et les autres îles du Pacifique sud, intimement liées par leur Histoire et leur Culture communes.

Les associations polynésiennes lancent un message au monde

« Lors de cet évènement, le monde de l’environnement de Polynésie française, réuni dans un « village environnemental », a souhaité remettre un message d’espoir à la pirogue pour le transmettre au reste du monde », explique Jérôme Petit, représentant de la Fondation Pew en Polynésie. Ce message, intitulé « Aupuru i te Moana », que l’on traduirait par « prenons soin de notre océan », a été remis par le Président de la Fédération des Associations de Protection de l’Environnement, Winiki Sage, le Président de l’association Tainui Friends of Hokule’a, Alban Ellacott, et son vice-Président Jean Claude Teriierooiterai, au capitaine de la pirogue Hokule’a et au Ministre de l’Environnement et de la culture Heremoana Maamaatuaiahutapu lors de la cérémonie d’accueil de la pirogue. Il a été signé par une cinquantaine d’associations polynésiennes.

Les associations polynésiennes remettant le message "Aupuru te Moana" à l'équipage du Hokule'a ©Pew

Les associations polynésiennes remettant le message « Aupuru i te Moana » à l’équipage du Hokule’a ©Pew

« La société civile de Polynésie française, en union avec les peuples frères du Pacifique, appelle solennellement à œuvrer pour la protection de l’océan polynésien à travers les messages Aupuru i te Moana. Nous nous engageons à perpétuer ces messages d’espoir et à contribuer à les mettre en œuvre », peut-on lire sur le message. Quatre grands engagements y ont été définis: préserver la culture ancestrale liée à l’océan, préserver les ressources marines exceptionnelles, créer un « réseau de Grandes aires marines protégées » et agir contre le changement climatique.

Dernière étape à Taputapuatea

Lors de cette arrivée, la pirogue traditionnelle Fa’afa’aite, de Polynésie française, était également présente. Celle-ci arrivait des îles Marquises où elle a promu un projet d’aire marine protégée dans l’archipel. De son côté, la pirogue Hokule’a doit maintenant entreprendre un dernier voyage vers l’île de Raiatea, où une nouvelle cérémonie grandiose l’attend sur le Marae Taputapuatea, un des berceaux de la civilisation polynésienne. Elle rejoindra ensuite l’archipel de Hawaii, d’où elle est originaire.

« Aupuru i te Moana »

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment