Enseignement: Le gouvernement lance une mission sur la création d’une Université de l’Océan Indien

No Comment

© Préfet de Mayotte

Le professeur des universités Jean-Pierre Chabriat et Luc Hallade ambassadeur délégué à la coopération régionale dans l’océan Indien ont reçu des mains d’Ericka Bareigts leur lettre de mission pour la création d’une nouvelle Université de l’Océan Indien. La conclusison de leur travaux est attendue pour la fin du mois d’avril.

C’est un projet vieux d’une dizaine d’années qui refait surface. Depuis Dembéni à Mayotte et devant les étudiants du Centre universitaire de Formation et de Recherche (CUFR), la Ministre des Outre-mer avait fait part du projet de création de l’Université de l’Océan Indien. « Il est nécessaire d’envisager l’intégration des Outre-mer dans leur environnement régional non seulement sous l’angle de l’éducation et la culture mais également à travers l’enseignement supérieur et la recherche. C’est pourquoi j’appelle de mes voeux la réalisation de cet ambitieux projet », a déclaré Ericka Bareigts mercredi 15 mars. Ce jeudi, elle a confié officiellement la mission à Jean-Pierre Chabriat et à Luc Hallade « d’établir une feuille de route et une stratégie partagée de mise en réseau pour la constitution d’une Université de l’océan Indien ». « Ils devront notamment déterminer comment amplifier et intensifier les échanges d’étudiants et de professeurs, quels programmes de recherche doivent être prioritaires et quels moyens de financement et de ressources devront être mobilisés », précise le communiqué commun du Ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement Supérieur et du Ministère des Outre-mer.

© Ministère des Outre-mer

© Ministère des Outre-mer

Notre ambition est de construire des ponts à travers tout l’océan Indien afin que l’Université rencontre le succès, il faut, j’insiste sur ce point, que chaque territoire soit associé et respecté: la voix de Mayotte doit donc être pleinement entendue. « Il ne s’agit absolument pas pour Mayotte de remettre en cause les coopérations qu’elle mène déjà, y compris avec des universités de l’Hexagone, mais bien d’élargir son cercle d’influence », a tenu à rassurer Ericka Bareigts soulignant que ce projet est susceptible d’intéresser les Seychelles, Madagascar, le Mozambique, l’Inde, la Tanzanie.

Malgré les garanties de la ministre des Outre-mer, ce projet d’Université de l’océan indien suscite des interrogations à Mayotte. « Ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Agrandissons notre structure, consolidons-la en élargissant les filières universitaires et en créant un CROUS, et ensuite, envisageons une collaboration. », confie Aurélien Siri, le directeur du CUFR au Journal de Mayotte. Anrifa Combo, la présidente du ou Centre universitaire de Recherche et de Formation quant à elle, a demandé à son tour l’appui du gouvernement dans ses  » engagements pour la construction d’un Campus universitaire, dont nous attendons une délibération par la mairie. »

Focus sur le Centre universitaire de Formation et de Recherche de Mayotte
Créé en 2011, le Centre universitaire de Formation et de Recherche de Mayotte a accueilli 1 365 étudiants durant l’année 2015-2016. Il propose des formations jusqu’en licence en Droit et administration économique et sociale, Lettres et sciences humaines, Sciences et technologie et Formation des maîtres (initiale et continue). Le Centre a aussi une mission globale de recherche. Deux grandes directions de recherche ont été définies : la biologie marine (études sur la mangrove, projet de développement de l’aquaculture) et la littérature mahoraise contemporaine (plurilinguisme, intertextualité, interculturalité).

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment