Egalité Homme/Femme : Les Mahoraises de plus en plus scolarisées, diplômées et actives

No Comment

Selon une récente étude de l’Insee Mayotte, les inégalités entre les mahorais et les mahoraises se réduisent depuis quelques années. Dans ce jeune département français, la gente féminine est plus nombreuse et représente près de 43% de la population active.

 

 En supériorité numérique, la généralisation de la scolarisation profite davantage aux filles qu’aux garçons à Mayotte. Les Mahoraises ont ainsi rattrapé leur retard dans leur scolarisation. « En 2012, 59% des femmes âgées de 15 à 24ans sont scolarisées, contre 57 % des garçons du même âge. Pourtant, il y a dix ans, les filles étaient moins souvent scolarisées que les garçons (46 % contre 54 %) », précise l’étude. Une meilleure scolarisation qui impacte également le niveau d’obtention du diplôme.Parmi les 20 à 29 ans, les femmes représentent ainsi désormais 58 % des diplômés du baccalauréat, contre 47 % en 2002. 

Capture d’écran 2017-03-08 à 14.41.20

© source Insee Mayotte

Une plus grande insertion professionnelle depuis 2009

Depuis 5 ans, le marché du travail leur a été également favorable. Sur les 10 200 personnes que compte la population active à Mayotte, 6 900 sont des femmes. « Depuis 2009, l’emploi croît de manière continue pour les femmes, alors qu’il stagne pour les hommes depuis 2014. De fait, en 2016, 29 % des femmes ont un emploi, soit six points de plus qu’en 2009. Leur taux d’emploi se rapproche de celui des hommes, stable à 45 %, même si l’écart est encore très marqué »,avance l’étude.

Si les efforts pour réduire les écarts entre les hommes et les femmes sont à saluer en matière d’éducation et d’emploi, les Mahoraises restent tout de même davantage confrontées au chômage et aux emplois à temps partiel et en contrats courts.  En 2016, à Mayotte, 20 % des femmes occupent un emploi travaillent à temps partiel contre 4% des hommes. « Pour plus de huit Mahoraises sur dix travaillant à temps partiel, il s’agit d’un choix contraint, faute d’avoir trouvé un temps plein. De plus, les trois quarts souhaiteraient travailler davantage ». Concernant le chômage, 36% des mahoraises sont touchés par le chômage contre 23 % pour les hommes. Cependant, l’écart entre femmes et hommes s’est réduit de moitié depuis 2009.

Capture d’écran 2017-03-08 à 14.41.34

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment