Echo du Wetr : Après une première tournée au Canada, l’association des jeunes de Lifou veut être le lien entre les étudiants calédoniens vivant dans l’Hexagone

No Comment

©Service culturel francophone de Vancouver / Jean-Charles Labarre / Sinprod.com

Créée en 2015, l’association Echo du Wetr s’est donnée pour mission de fédérer les jeunes étudiants originaires du district éponyme, sur l’île de Lifou en Nouvelle-Calédonie, à travers la culture Kanak et mélanésienne. Après une tournée de deux semaines au Canada, l’association entame une année de structuration dans l’Hexagone avec de nombreux événements à venir.

« Wetr (prononcer « ouètch »), c’est le nom d’un district de Lifou », explique Sylvestre Hnacema, Vice-président de l’Echo de Wetr, à Outremers360. L’île de Lifou se situe en Nouvelle-Calédonie, plus précisément dans la province des Îles Loyauté. « L’association a été créée en 2015, suite aux Fêtes maritimes de Brest où nous avons été invités. Nous avons alors décidé de créer cette association pour fédérer les jeunes étudiants originaires du district de Wetr et de Lifou et qui se trouvent dans l’Hexagone », poursuit-il, « le but est de les aider, les orienter ». Pour ce faire, l’Echo du Wetr s’appuie sur la culture Kanak et mélanésienne : danse, musique, cuisine ou encore sports traditionnels pour commencer.

Forts d’un succès naissant, l’Echo du Wetr a eu l’opportunité de se produire au Canada, pour la première fois, lors d’une tournée de deux semaines en juillet dans le cadre de l’événement Canada 150 : Cap sur le Pacifique. « Les jeunes ont été invités directement depuis Lifou par le Centre culturel francophone de Vancouver », raconte Sylvestre Hnacema. Mais c’est surtout dans l’Hexagone, pour l’année 2017/2018, que l’association va entamer un tournant majeur en proposant des événements culturels dans toute la France pour asseoir son action auprès des jeunes calédoniens et, par la même occasion, promouvoir la culture Kanak et mélanésienne.

« On essaye de mettre en place un calendrier pour toute l’année et sur toutes les villes » explique Sylvestre Hnacema. « L’idée est de faire une activité par trimestre répartie sur toutes les villes de France. On commence par une soirée culturelle à Paris le 30 septembre. Elle est déjà ficelée, il nous reste à trouver le lieu ». Actuellement à Nancy, le Vice-président de l’Echo du Wetr prépare la soirée culturelle de la région Grand Est dont la date reste encore à définir. « Ce seront des soirées culturelles et aussi sportives qui vont nous permettre de regrouper les gens, faire ressortir les problèmes que les étudiants rencontrent », explique-t-il. L’Echo du Wetr dispose déjà de plusieurs antennes : l’Echo du Wetr du Grand Est, de Rhône-Alpes ou encore, de Toulouse.

« Pour point d’orgue, on organisera tout un week-end pour débattre, faire ressortir les problèmes du pays, trouver des personnes ressources et apporter des réponses, des solutions pour la Nouvelle-Calédonie, avec les étudiants qui sont dans l’Hexagone ». Ce week-end devrait voir lieu à la fin de l’année scolaire 2017/2018, à l’image d’un bilan pour les jeunes étudiants calédoniens membres de l’association.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment