Depuis Saint-Martin, la France envoie un détachement militaire en aide aux sinistrés de Dorian aux Bahamas

No Comment

Paysage de dévastation à Marsh Harbour, aux Bahamas, après le passage de l’ouragan Dorian ©AFP / Brendan Smialowski

Dans un communiqué, la ministre des Armées, a annoncé le concours d’un détachement militaire français « afin de venir en aide et en soutien à la population des Bahamas, dans le cadre d’une coopération opérationnelle européenne ».

Ce déploiement est réalisé en étroite coordination et avec le concours d’une force amphibie de la Marine royale néerlandaise, au sein de laquelle le détachement français a embarqué, dit encore le communiqué. S’appuyant sur les forces armées présentes aux Antilles, cette première réponse a été rendue possible par les entraînements d’ampleur et réguliers conduits par les armées françaises, conjointement avec leurs partenaires régionaux, dont les Pays-Bas.

Le détachement français, composé d’un élément de commandement du 33e Régiment d’Infanterie de Marine, d’une unité du génie du 17e Régiment de Génie Parachutiste, d’une équipe santé, d’une équipe de mécaniciens et de plusieurs véhicules, devait initialement être engagé dans un exercice européen de secours aux populations dans la région des Caraïbes. Le détachement franco-néerlandais doit appareiller de Saint-Martin le 8 septembre pour rejoindre les Bahamas entre le 11 et le 12 septembre.

Aux Bahamas, où les autorités s’attendent à une aggravation du bilan plus d’une semaine après le passage de Dorian, de nombreux avions, hélicoptères et bateaux, y compris des navires de croisière, s’affairaient à évacuer les habitants sinistrés vers la capitale Nassau ou vers les États-Unis. Pour l’heure, les autorités ont recensé 43 mortsmais ce chiffre est amené à grossir « considérablement ». Les autorités de l’archipel craignent que les conditions sanitaires éprouvantes alourdissent encore un bilan humain dont elles communiquent les chiffres avec beaucoup de prudence.

Saint-Pierre et Miquelon en vigilance jaune

Selon l’ONU, au moins 70 000 personnes ont besoin d’une « assistance immédiate » aux Bahamas, soit l’équivalent de la population des îles d’Abaco et de Grand Bahama, les plus durement touchées. La solidarité envers les Bahamas se mettait en place à travers le monde. Un chargement du Programme alimentaire mondial de l’ONU, avec près de 15 000 repas et des tonnes d’équipement, devait arriver samedi sur les îles affectées.

A plusieurs milliers de kilomètres au nord, rétrogradé en « cyclone post-tropical très intense » par le Centre canadien de prévision des ouragans (CCPO), l’ouragan a touché terre samedi soir près de Halifax, en Nouvelle-Ecosse, où des vents de jusqu’à 140 km/h ont été mesurés. Plus de 500 000 foyers étaient privés d’électricité en Nouvelle-Ecosse, selon les autorités. Des images diffusées par les chaînes de télévision montraient les rues de Halifax, désertes, battues par le vent et une grue effondrée sur un immeuble en construction. Aucun blessé n’a été signalé. Placé en vigilance jaune, des vents forts ont touché l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon mais aucun dégât n’a été signalé.

Dorian devait poursuivre sa route dimanche au-dessus de l’est canadien. Des alertes météo ont été émises pour l’Île-du-Prince-Édouard, le Nouveau-Brunswick, l’est du Québec, Terre-Neuve et le Labrador. La dépression devrait ensuite perdre de la force et s’éloigner au-dessus de l’Atlantique nord.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data