Crise sociale en Guyane: Ericka Bareigts et Matthias Fekl en Guyane ce mercredi 29 mars

No Comment

 A l’appel du collectif « Pou La Gwiyann dékolé », l’opération « Ville Morte » sera inscrite dans les annales de la mobilisation et est déjà considérée comme « historique » à l’échelle de la population de la Guyane estimée à 260 000. Des milliers de personnes ont marqué leur soutien  au mouvement social à Cayenne et à Saint-Laurent du Maroni.  A Paris, le Premier Ministre Bernard Cazeneuve a annoncé ce mardi soir l’arrivée dès demain en Guyane de  la Ministre des Outre-mer et la ministre de l’Intérieur.

« Le gouvernement prend acte que les rassemblements qui se sont tenus aujourd’hui n’ont fait l’objet d’aucun débordement et se sont déroulés dans un esprit d’apaisement» a déclaré le Premier Ministre Bernard Cazeneuve dans un communiqué. Une décision prise à la l’issue d’ «une réunion s’est tenue aujourd’hui autour du Premier ministre M. Bernard CAZENEUVE, avec M. Matthias FEKL, ministre de l’Intérieur et Mme Ericka BAREIGTS, ministre des Outre-Mer, pour faire un point sur la situation en Guyane», souligne le document.
Il n’y aura finalement que deux ministres dans cette délégation ministérielle promise par Bernard Cazeneuve en début de semaine.«Ils poursuivront ainsi le dialogue avec tous les acteurs économiques, sociaux, politiques et les représentants de la société civile.»Reste à savoir comment cette annonce sera perçue par les collectifs qui réclamaient la venue du Ministre de la Justice, de l’Economie et des Finances et  même du Premier Ministre.

Capture d’écran 2017-03-28 à 21.33.16

Forte mobilisation à Cayenne et à Saint-Laurent du Maroni lors des grandes marches

De l’aveu de la Préfecture, la journée « Ville Morte » est  «la plus grosse manifestation jamais organisée» en Guyane qualifiant ces chiffres « d’énormes ». Un mouvement d’unité soulignée par les organisateurs, les élus  ainsi que la population sur les réseaux sociaux. A l’instar de Christiane Taubira qui a salué sur Twitter « une belle, si belle marée humaine, revivifiante et conquérante. L’énergie pour construire ensemble ».

Dès 10 heures (heure locale), les Guyanais tous vêtus de noir et scandant différents slogans comme «Guyanais Solidaires » ou «Nou bon ke sa » (ça suffit en créole guyanais) ont arpenté les rues de Cayenne avant de converger vers la Préfecture à la mi-journée. « Nous voulons que l’Etat nous donne les moyens. Ca fait trop longtemps que ça dure, l’Etat doit reconnaître la population guyanaise », a souligné une manifestante. En tête de cortège, le collectif des 500 frères ouvrait la marche.

A Saint-Laurent du Maroni, ce sont entre 3500 et 4000 personnes ont marché dans la même ambiance. Une démonstration de force  pour le collectif des protestataires « Pou La Gwiyann dékolé » (« pour que la Guyane décolle », qui regroupe autant des collectifs contre la délinquance et pour l’amélioration de l’offre de soins, que l’UTG ou les avocats guyanais) qui s’en trouve renforcé. Le collectif a remis à la Préfecture son cahier unique de revendications mais n’est toujours pas disposé à rencontrer la délégation interministérielle. Dans la matinée, l’ancienne Ministre de la Justice Christine Taubira a appelé au « dialogue » avec une « plus grande implication des élus locaux », « sinon le blocage va durer ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment