Commémoration de l’esclavage : Retour sur 10 ans de commémoration

No Comment

© CNMHE

Depuis la première célébration en 2006, la commémoration de la mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions a beaucoup évolué. Retour sur les temps forts de cette manifestation.

Demain, le 10 mai 2016, le Président François Hollande célébrera la journée nationale en mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions. Une commémoration qui prend naissance 10 ans plus tôt. C’est sous la présidence de Jacques Chirac que se déroule la première cérémonie solennelle consacrée à l’abolition de l’esclavage et des traites, le 10 mai 2006. Une date choisie en référence au jour de l’adoption de la loi reconnaissante la traite et l’esclavage comme crime contre l’humanité.

Pour cette première, l’acteur Jacques Martial a interprété un extrait du Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire. Une exposition réalisée par l’artiste guadeloupéenne a été installée dans le parc. Jacques Chirac annoncera dans son allocution, l’installation d’une stèle commémorative. Cette même année, plusieurs manifestations se dérouleront ailleurs sur le  territoire. L’année suivante, calendrier électoral oblige, ce sont deux présidents de la République, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy seront côte-à-côte lors du 10 mai 2007.

En Ile-de-France, où résident de nombreux ultramarins, des vingtaines de communes s’y sont impliquées en 2006, par des cérémonies de recueillement. On y trouve des villes que leur passé rend particulièrement réceptives (Drancy qui fut au coeur d’une autre tragédie, Houilles qui vit mourir Schoelcher…), mais aussi celles qui accueillent plus particulièrement une population et des associations liées à cette histoire, ou bien désireuses de la transmettre parce qu’elle est une part importante de notre histoire commune : Sarcelles, Saint-Denis, Cergy-Pontoise, Aubervilliers, Clichy-la-Garenne, l’Ile-Saint-Denis, Malakoff, Montreuil, Pantin, Evry… Sur le reste de l’hexagone, des ports de l’Atlantique (Nantes, Bordeaux, La Rochelle, Rochefort, Lorient, Dunkerque), mais aussi de Méditerranée (Marseille) y explorent leur passé négrier. Parmi les autres lieux de mémoire actifs pour le 10 mai ou toute l’année, on trouve la route des abolitions qui lie Champagney et Fort-de-Joux (Doubs), Emberménil (Meurthe et Moselle), Fessenheim (Haut-Rhin), le Château de Noé.

Une tournure internationale 

Lors du 10ème anniversaire, le 10 mai 2011,Nicolas Sarkozy a dévoilé un second monument en hommage aux esclaves des colonies françaises (photo). En 2012, l’événement prend une tournure internationale avec la participation de pays étrangers. On notera la présence d’invités d’honneur venus de Gande-Bretagne, du Portugal, d’Espagne, des Pays-Bas, du Danemark, de Suède, et bien sûr de France, la cérémonie mettra l’accent sur les actions et l’engagement des sociétés européennes dans le travail de mémoire autour de la traite, l’esclavage et de leurs abolitions. Le 10 mai n’est plus seulement une date pour l’Hexagone.

En 2013, le Président de la République a inauguré l’exposition originale du comédien et metteur en scène Luc Saint-Eloy, intitulée « Les Echos de la mémoire ».  Des panneaux suspendus à des tonneaux, équipés d’un bouton poussoir offraient aux visiteurs, la possibilité d’écouter directement des modules sonores. Ils présentaient un caractère innovant, avec la présence d’un flash-code qui permet d’accéder, à l’aide d’un smartphone, aux pages d’informations et aux épisodes correspondants, durant toute la durée de l’exposition.

10 mai 2013: François Hollande avec le metteur en scène Luc Saint -Eloy

10 mai 2013: François Hollande avec le metteur en scène Luc Saint -Eloy

L’année dernière, la cérémonie solennelle a connu quelques changements. Pour la première fois depuis 15 ans, l’événement s’est tenu hors du lieu habituel du Jardin du Luxembourg. François Hollande y a présidé la commémoration du 10 mai  en Guadeloupe, à l’occasion de l’inauguration du nouvel musée dédiée à l’esclavage, le Mémorial Acte.

10 mai 2015: en Guadeloupe, lors de l'inauguration du Mémorial Acte

10 mai 2015: en Guadeloupe, lors de l’inauguration du Mémorial Acte

elysée4

Une envergure renforcée 

La popularité de la commémoration du 10 mai sera renforcée avec la presse nationale, et même internationale (Afrique, Haïti, Europe…). Cette dernière a largement couvert les différentes manifestations du 10 mai et a proposé émissions et débats.L’édition 2007 a été marquée par la diffusion, à une heure de grande écoute, sur la chaîne publique France 3, d’une série de cinq épisodes, Tropiques Amers de Jean-Claude Barny, qui a connu un franc succès. Près de 4,7 millions de téléspectateurs l’ont regardée le premier soir. Cette année, France 2 propose également une programmation spéciale avec la diffusion du docu-fiction Bois d’ébène du sénégalais Moussa Touré.

Cette année, l’événement promet de garder toute sa solennité. De nombreuses personnalités y seront présentes, notamment le révérend Jesse Jackson. L’ancienne Garde des Sceaux Christine Taubira nous a même confirmé  sa présence. D’autres ministres accompagneront le Président: Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, Jean-Jacques URVOAS, ministre de la Justice et George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer. Sur le plan politique, de nombreuses associations ultramarines défendant la mémoire de l’esclavage y attendent des annonces fortes comme la création d’un musée de l’esclavage à Paris.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment