Comité interministériel de reconstruction: Envoi de matériel de construction, gel des dettes fiscales et sociales pour Saint-Martin

No Comment

©Twitter / Aline Druelle

Le Premier ministre Edouard Philippe a présidé ce 20 septembre le premier comité interministériel pour la reconstruction de Saint-martin et de Saint-Barthélémy.

Près de 15 jours après le passage de l’Ouragan Irma qui a durement frappé les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, le premier Ministre est revenu sur la  situation actuelle des îles du Nord. « Le passage de José, d’Irma et de Maria, selon les îles et à des degrés variables , a causé des dégâts considérables » souligne d’entrée Edouard Philippe.

Il s’est exprimé d’abord sur les mesures d’urgence en cours. « Une rotation d’A400M a déja eu lieu permettant de réalimenter les réserves en eau potable, des rotations maritimes se poursuivent pour permettent les échanges logistiques entre la Guadeloupe, la Martinique et les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy, l’usine de dessalinisation sera à nouveau opérationnelle dans les deux prochains jours », a précisé Edouard Philippe.

Sur le plan des forces de sécurité, le Premier Ministre a rappelé la présence de 900 militaires sur l’île.Ils seront renforcés de 300 militaires dès dimanche prochain avec l’arrivée du BPC Tonnerre. « Son arrivée est importante car elle permettra le débarquement de matériel de génie lourd, indispensable pour les opérations de déblaiement et de reconstruction ».

« 25% des bâtiments et habitations ont été touchés de façon irrémédiable et ne pourront pas être réparés »

Après le passage d’Irma, le président de la collectivité de Saint-Martin Daniel Gibbs avait indiqué que 95% de l’île avait été détruite par le phénomène cyclonique. Un chiffre aujourd’hui revu à la baisse par le gouvernement. « Le premier bilan laissait penser que 95% des bâtiments de l’île de Saint-Martin avait été touché. C’est bien le cas mais à des degrés divers: 25% des habitations ont fait l’objet de dégradations assez légères, 50% font l’objet de dégats beaucoup plus lourds mais jugés réparables. Enfin 25% des bâtiments et habitations ont été touchés de façon irrémédiable et ne pourront pas être réparés » a détaillé Edouard Philippe précisant que les travaux de sécurisation ont été engagés. Pour faciliter la remise en état des bâtiments, le Premier Ministre a également annoncé l’envoi d’un millier de lots d’outillage ainsi que de 22 tonnes de tôles. « 178 personnes ont bénéficié des mécanismes d’hébergement d’urgence », a-t-il ajouté.

Gel des dettes fiscales et sociales de Saint-Martin
En outre, le Premier Ministre a décidé du gel des dettes sociales, fiscales, ainsi que des procédures contentieuses de Saint-Martin. L’ancienne ministre des Outre-mer et actuelle députée de La Réunion, Ericka Bareigts, avait suggéré la semaine précédente d’effacer la dette sociale de Saint-Martin pour « donner de l’oxygène financier » à l’île. Le délai de déclarations de sinistres a été  aussi  repoussé jusqu’au 15 octobre prochain.

« Chacun doit prendre ses responsabilités »

« L’ampleur des dégâts matériels et humains impose que soit posée la question de la nature de la reconstruction des îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy. Chacun doit prendre ses responsabilités. Nous ne pouvons envisager la reconstruction identique de l’île sans prendre en compte les élements connus et les risques avérés auxquels l’île devra faire face » a déclaré Edouard Philippe tout en affirmant que l’Etat accompagnera la collectivité autonome de Saint-Martin, disposant de la compétence en matière d’urbanisme.

Le dossier de  la reconstruction a été confié à Philippe Gustin, nommé récemment délégué interministériel à la reconstruction, qui doit prochainement présenter des « solutions administratives fermes pour que la reconstruction des infrastructures soient effectués dans les règles de principes que j’ai évoqué (respect des règles d’urbanisme et de la prévention des risques naturels, ndlr) ».  Le Premier ministre a annoncé qu’il se rendra sur l’île sinistrée de Saint-Martin à la rentrée scolaire de novembre afin de constater l’avancée du chantier de reconstruction de l’île.

« L’urgence, à certains égards, est derrière nous. Maintenant, c’est le travail dans  la durée qui commence. C’est le travail de reconstruction,  de renaissance de deux îles Saint-Martin et Saint-Barthélémy, terriblement  affectée par ces catastrophes » a conclu le Premier ministre Edouard Philippe. Un prochain comité interministériel de reconstruction se tiendra dans une quinzaine de jours. Il abordera les perspectives de construction de ces deux îles sinistrées mais également les dégâts causés par l’Ouragan Maria en Guadeloupe et en Martinique.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment