Christophe Ramsamy, Ingénieur réunionnais chez Safran : L’apprentissage, « un bon moyen de concilier les études en apprenant de façon plus intéressante »

No Comment

©DR

D’origine réunionnaise mais ayant grandi dans l’Hexagone, Christophe Ramsamy est Ingénieur Support Produits chez Safran Landing System, entité du grand groupe français qui s’occupe notamment des trains atterrissage. Pour Outremers360, Christophe Ramsamy raconte son parcours, ses missions au quotidien et comment l’apprentissage lui a permis de mettre toutes les chances de son côté pour rejoindre le secteur de l’aéronautique.

« Mon père est Réunionnais et j’ai habité 5 ans à La Réunion. J’y ai fait tout mon collège à Saint-Denis, au collège Juliette Dodu », raconte Christophe Ramsamy. Son diplôme d’Ingénieur spécialisé en Calculs de structures et matériaux composites en poche, en juillet 2016 à l’ENI-Tarbes, Christophe veut mettre toutes les chances de son côté pour rejoindre le secteur de l’aéronautique, quitte à décliner une première offre d’embauche. « J’ai fait mon apprentissage pendant trois ans dans une petite entreprise au Nord de Tours, qui fabriquait des matériaux en composite. Par la suite, cette entreprise m’a fait une proposition d’embauche que j’ai refusé car je souhaitais travailler dans l’aéronautique. Pour maximiser mes chances, je suis parti 6 mois à Brisbane en Australie, en septembre 2016, pour suivre une formation d’anglais et y faire un stage en entreprise. Je suis revenu en mars 2017 », raconte-t-il.

©Jungle King / Airliners

©Jungle King / Airliners

« J’ai eu une petite période de recherche d’emploi d’un mois et demi. J’avais pour objectif de travailler dans la région Sud-ouest, entre Toulouse et Bordeaux, et toujours avec cette volonté de travailler dans l’aéronautique et de trouver quelque chose qui était en cohérence avec ma formation en calcul de structures », poursuit le jeune ingénieur. « C’est très compliqué de trouver un travail dans l’aéronautique en sortant de l’école, surtout dans les grandes entreprises comme Airbus ou Safran », admet-il. Mais à force de persévérance, Christophe Ramsamy obtient son premier contrat d’intérimaire chez Safran Landing System en région parisienne, quelques temps après son retour d’Australie. « Ça sortait de l’endroit où je voulais travailler mais au moins, c’était un moyen d’entrer dans le secteur de l’aéronautique ».

De l’Intérim au CDI

« Ce contrat d’intérim de 4 mois m’offrait une première expérience dans l’aéronautique. J’ai donc accepté ce poste d’Ingénieur Support Produits. Je travaille plus précisément sur les trains d’atterrissage déjà en service », explique-t-il. Déjà conçu et monté sur l’appareil, le train d’atterrissage peut rencontrer des soucis durant son service, des dysfonctionnements, des pièces abîmées pour une raison ou une autre. Les compagnies contactent à ce moment-là l’avionneur, ou bien Safran Landing System. Ce dernier doit répondre à leur souci, et signifier si le train d’atterrissage peut repartir voler ou s’il doit être changé. Les ingénieurs sont également les représentants de Safran Landing System auprès des clients, et conseillent ces derniers sur toute la partie maintenance du train d’atterrissage.

Finalement, le contrat en Intérim de Christophe Ramsamy se transforme, en septembre 2017, en CDI. Le premier objectif professionnel du jeune réunionnais est rempli. Chez Safran Landing System, Christophe Ramsamy est plus particulièrement expert dans les trains d’atterrissage des ATR, avions bien connus en Outre-mer, mais aussi des Embraer, Dornier et TBM.

Chez Safran Landing System, Christophe Ramsamy travaille, entre autres, sur les trains d'atterrissage d'ATR ©Wilfrid Poller / Planespotter

Chez Safran Landing System, Christophe Ramsamy travaille, entre autres, sur les trains d’atterrissage d’ATR ©Wilfrid Poller / Planespotter

Travailler chez Safran n’est pas une mince affaire. Coté en bourse, il s’agit d’un grand groupe industriel et technologique français, présent au niveau international dans les domaines de l’aéronautique, de l’espace et de la défense. Troisième plus gros équipementier aéronautique au monde, Safran est un très grand groupe divisé en plusieurs entités, chacune ayant sa spécialité. Parmi toutes ces entités, il y a Safran Landing System, leader mondial des trains d’atterrissage. Une petite entité qui emploie tout de même près de 7 000 employés. En 2015, l’ensemble du groupe emploie 70 000 salariés, faisant de Safran l’un des 50 plus gros employeurs de France.

L’apprentissage, un « bon choix » pour Christophe Ramassamy

Pour en arriver là, Christophe Ramsamy semble avoir fait un choix judicieux, et professionnalisant. « J’ai débuté par l’école d’ingénieure ENI-Tarbes et je me suis réorienté sur une deuxième année de DUT. Par la suite j’ai décidé de faire de l’apprentissage car c’était intéressant d’allier ce que j’apprenais en cours et d’appliquer tout de suite en entreprise », explique-t-il. « C’était ce que je voulais faire. L’apprentissage permet d’avoir une première expérience et d’avoir un salaire plus élevé lors de la première embauche », poursuit le jeune ingénieur, convaincu d’avoir fait « le bon choix ». Un choix qu’il conseillera par la suite à son petit frère. « Aux jeunes réunionnais, je dirais de ne pas hésiter à venir dans l’Hexagone faire des DUT dans les secteurs qu’ils aiment. Et si on y travaille bien, on peut intégrer une école d’ingénieur qui donne accès à pas mal d’entreprises ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment