Attaque de requin à La Réunion: Le jeune surfeur n’est plus en danger

No Comment

©Richard Bouhet / AFP

Le pronostic vital du jeune surfeur de 21 ans, victime d’une attaque de requin ce samedi à La Réunion, n’est plus engagé.

Bras droit arraché et grave morsure à la cheville droite suite à une attaque de requin ce samedi à Boucan Canot à La Réunion, le pronostic vital du jeune surfeur de 21 ans n’est aujourd’hui plus engagé. Dimanche, Laurent Chardard, originaire de l’Etang-Salé, a subi une intervention chirurgicale durant laquelle il a été amputé au niveau du bras et de la jambe droite. Depuis l’intervention, son état s’est stabilisé et Laurent Chardard est plongé dans un coma artificiel. Alors que la baignade était interdite, le jeune homme, étudiant dans l’Hexagone et en vacances sur son île natale, s’est tout de même rendu à l’eau. « La commune avait décidé que les filets de protection étaient non-opérationnels en raison d’une détérioration dûe à la houle survenue durant la nuit ; la flamme rouge est hissée sur le secteur, les activités nautiques sont interdites », avait alors précisé la Préfecture de Saint-Denis. Dans cet incident, un sauveteur a eu la jambe cassée et l’arcade ouverte suite à une perte de contrôle de son jet-ski dû à la forte houle. La Préfecture a activé depuis « la procédure post-attaque telle que prévue dans le dispositif réunionnais de gestion du risque requins », c’est-à-dire, la chasse du requin à l’origine de l’attaque. Sur place, de nombreuses associations de protection de l’animal ainsi que la Sea Shepherd se sont indignées de cette chasse. L’organisation internationale dénonce sur sa page Facebook une « réponse inadaptée et honteuse des autorités ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment