Armistice : Le tirailleur Kanak Kalepo Wabete repose désormais sur sa terre natale

No Comment

©Thierry Perron / Les Nouvelles Calédoniennes

99 ans après sa mort au front, peu de temps avant la signature par la France et l’Allemagne de l’Armistice de 1918, le corps du tirailleur Kanak Kalepo Wabete a été inhumé sur sa terre natale, au cimetière de Tiga (Îles Loyauté), ce samedi 11 novembre.

Comme plus d’un millier de Kanak, Kalepo Wabete s’était engagé aux côtés de la France durant la Première Guerre Mondiale, en 1916. Il faisait partie du premier contingent de Kanak engagés au Bataillon mixte du Pacifique, avec les Polynésiens. Tombé au champ d’honneur en octobre 1918 à l’âge de 29 ans, lors de la bataille de la Serre pour la prise du village de Vesles-et-Caumont et de la ferme du Petit-Caumont près de Laon, Kalepo Wabete avait reçu la Croix de Guerre peu de temps avant sa mort. Enterré au cimetière de la Désolation à Faligny-le-Petit (Aisne), son corps a été exhumé afin d’être rapatrié sur sa terre natale de Tiga, dans l’archipel des Loyauté. Ce mercredi 8 novembre, la cérémonie en l’honneur des Ultramarins morts pour la France, sous l’Arc de Triomphe, avait été spécialement dédiée au tirailleur des îles Loyauté. Le corps de Kalepo Wabete est ensuite arrivé en Nouvelle-Calédonie le 10 novembre. Plusieurs cérémonies militaires et coutumières ont été organisées avant que le corps du soldat soit inhumé au cimetière de Tiga ce 11 novembre, à l’occasion des 99 ans de l’Armistice.

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment