Agriculture aux Antilles : La Guadeloupe fait barrage à la fusariose du bananier

No Comment

Bananiers attaqués par la fusariose ©T. Lescot / CIRAD

Maladie grave touchant les bananiers, les Antilles et la région Caraïbes sont pour l’heure à l’abri de la fusariose. Mais pour prévenir tout risque, une trentaine de spécialistes venus de 15 pays et îles de la Caraïbe, et 5 experts internationaux se réunissent depuis ce 10 juillet et jusqu’au 13, à Capesterre-Belle-Eau en Guadeloupe. 

C’est le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) qui a pris l’initiative de réunir, dans le cadre du Projet MALIN (Maladies infectieuses en milieu insulaire tropical), une trentaine de spécialistes et experts internationaux de 15 pays et îles de la Caraïbe, rapporte France-Antilles. Ces experts auront pour mission d’élaborer un plan d’action régional pour prévenir l’arrivée de la fusariose du bananier dans la Caraïbes, pour l’instant tenue à l’écart de cette maladie. Les participants seront formés aux techniques de détection précoce de la maladie en laboratoire, ajoute le quotidien antillais. « Au cœur des bananeraies guadeloupéennes, plus exactement à la station de Neufchâteau à Capesterre-Belle-Eau, ils vont partager leur expérience autour d’exposés, de travaux de groupes, de formations en laboratoire et sur les terrains, dans le but de renforcer la prévention et la surveillance ».

La fusariose du bananier « progresse de façon alarmante »

La fusariose TR4 est due à un champignon du sol qui contamine les bananiers par leurs racines et provoque leur mort. Originaire d’Asie, cette maladie progresse de façon alarmante au niveau mondial. Elle a été récemment détectée en Afrique australe et au Moyen Orient. Sa dispersion entre les continents est principalement due au transport de matériel végétal et de terre contaminés. Sa gravité est telle que la FAO (Organisation pour l’alimentation et l’agriculture) a lancé une initiative mondiale. C’est pourquoi, les Antilles françaises et la région Caraïbes, indemnes de cette maladie, s’organisent au niveau national et régional pour renforcer la prévention, la surveillance. Le CIRAD de Guadeloupe développe même une méthode de détection innovante pour repérer la maladie au plus tôt pour réagir au plus vite.

Coupe transversale d'un bananier attaqué par la fusariose ©Gert Kerma / CC BY

Coupe transversale d’un bananier attaqué par la fusariose ©Gert Kerma / CC BY

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment