A Mayotte, 48% de la population est étrangère, un ratio « inédit » en France

No Comment

© Fotostock

A Mayotte, près d’un habitant sur deux est de nationalité étrangère, soit 48% de la population totale, et 95% de ces étrangers sont Comoriens, a annoncé jeudi le chef du service régional de l’Insee, Jamel Mekkaoui.

Ces chiffres sont issus des résultats du recensement en 2017, qui a comptabilisé 256.000 habitants au total dans le 101e département français, a indiqué le cadre de l’agence statistique. La proportion d’étrangers à Mayotte a augmenté en cinq ans: elle était de 40% en 2012. Ce ratio est « inédit » sur le territoire national, a affirmé Jamel Mekkaoui, puisque la moyenne française est de 6,5% d’étrangers dans la population globale.

En comparaison, la Seine-Saint-Denis compte 23% d’étrangers, le taux le plus élevé en métropole. Il est aussi de 39% en Guyane « que l’on compare souvent à Mayotte, alors qu’on n’est pas sur la même ampleur », a observé M. Mekkaoui. « Attention, étranger ne veut pas dire clandestin », a-t-il souligné, rappelant qu’en 2015, un étranger sur deux était en situation irrégulière à Mayotte. L’île subit une forte pression migratoire des îles voisines des Comores, à 70 km de ses côtes. 95% des étrangers vivant à Mayotte sont Comoriens, a précisé le statisticien. Parmi ces 123.000 étrangers, 40.600 personnes sont nées à Mayotte, et la « majeure partie a vocation à devenir Français », cette composante réactualisant « le sujet du droit du sol », souligne-t-il.

Mayotte demeure le département français à la plus forte croissance démographique (+3,8% par an en moyenne), soit 7 fois plus que la moyenne nationale (+0,5%). Depuis 2012, l’île enregistre environ 8.800 personnes de plus par an et sa population est déjà estimée au 1er janvier 2019 à 270.000 habitants.
Cette croissance s’explique principalement par le nombre des naissances. Le taux de natalité y est 3 fois supérieur à la métropole, avec 5 enfants par femme en moyenne (1,9 en métropole et 3,6 en Guyane). Un chiffre en « nette progression » car en 2012, ce taux était de 4,1 à Mayotte.

En 2017, « les trois quarts des bébés nés à Mayotte (…) (avaient) une mère étrangère (…) très majoritairement de nationalité comorienne ». L’Insee note également que la fécondité est « près de 2 fois plus élevée pour les femmes nées à l’étranger », soit 6 enfants par femme contre 3,5 pour celles nées à Mayotte.

L’Insee note des « flux migratoires importants vers et depuis Mayotte » entre 2012 et 2017, puisque sont arrivés dans l’île « 32.500 personnes natives de l’étranger », tandis qu’en sont reparties « 25.900 natives de l’île », notamment les 18-24 ans. Au final, le solde migratoire s’établit à « 5.600 arrivées de plus que de départs en cinq ans », soit plus de 1.100 personnes non originaires du territoire supplémentaires par an.

Avec AFP

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data