29 Août: Journée internationale contre les essais nucléaires

No Comment

En adoptant à l’unanimité la résolution 64/35 le 2 décembre 2009, la 64ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies a officiellement proclamé le 29 août Journée internationale contre les essais nucléaires.

« Il ne faut ménager aucun effort pour mettre fin aux essais nucléaires, afin d’éviter leurs effets dévastateurs et nocifs sur la vie et la santé des populations et sur l’environnement » souligne le préambule de la résolution 64/35 qui poursuit, « l’arrêt des essais nucléaires est l’un des principaux moyens d’atteindre l’objectif d’un monde sans armes nucléaires ». Le 10 septembre 1996, l’Assemblée générale des Nations Unies adopte ce qui sera le principal mécanisme pour l’éradication des armes nucléaires: le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE). Les Etats-Unis furent le premier pays a signer ce traité, suivi de près par 71 autres dont la France, la Russie et le Royaume Uni, principaux pays ayant effectué des essais nucléaires dès la fin de la seconde Guerre mondiale jusque dans les années 1990. Au total, 183 pays joindront leurs signatures à ce Traité. Néanmoins, signer n’est pas ratifier et seule la ratification permet à un tel traité d’entrer en vigueur. Dans ce volet, les Nations Unies comptent 164 ratifications et parmi les pays qui n’ont pas encore apposé leurs instruments de ratification, on retrouve la Chine, les Etats Unis, l’Egypte, Israël, l’Inde, l’ran, le Pakistan et la Corée du Nord. En avril 2009, Barack Obama plaidait pour une ratification du traité par les Etats-Unis mais qui à ce jour n’a toujours pas eu lieu.

Monde_essais_nucléaires

La France, qui a procédé à 210 essais nucléaires d’abord en Algérie de 1960 à 1966, puis en Polynésie française de 1966 à 1996, a ratifié le TICE le 6 avril 1998. Le dernier Etat à avoir ratifié le traité est Niue, le 4 mars 2014. Aujourd’hui, les îles Marshall, qui furent le territoire d’essais des Etats-Unis ou encore, la Polynésie française, se mobilisent pour la reconnaissance des conséquences des essais nucléaires sur leur territoire respectif. Les experts scientifiques ont en effet démontré que les conséquences des essais, qu’elles soient sanitaires ou environnementales, s’étaleront sur plusieurs générations. « Malgré les progrès réalisés, il reste beaucoup à faire. Des dizaines de milliers d’armes nucléaires continuent de menacer l’humanité. Des milliards de dollars sont consacrés à leur modernisation, en dépit de besoins sociaux pressants et bien que les espoirs de progrès en matière de désarmement soient de plus en plus grands » déclarait alors Ban Ki-moon en 2012, lors de la ratification du traité par l’Indonésie. Des progrès qu’il reste à réaliser non seulement dans le désarmement mais également dans la prise en charge des conséquences post nucléaires.

essai_nuc

Essais_nucléaires_2009_large

essais-nucleaires-monde

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment