Vers la création d’un observatoire des agricultures de l’Océan indien par le Cirad

No Comment

©DR

La plateforme régionale en recherche agronomique pour le développement dans l’océan Indien (PRéRAD-OI), animé par le Cirad, ambitionne de lancer dès 2021 un observatoire des Agricultures de l’océan Indien (OA-OI).

La Plateforme régionale en recherche agronomique pour le développement dans l’océan Indien, PRÉRAD-OI, qui avait pour objectif de structurer la recherche régionale dans le domaine de l’agronomie souhaite franchir une nouvelle étape avec la création d’un observatoire des agricultures de l’Océan Indien.
S’appuyant sur le modèle de l’observatoire des agricultures du monde (OAM) porté par la FAO, le Cirad entend ce nouvel outil, accompagner la transformation des exploitations agricoles, en particulier familiales, pour contribuer à la transition agroécologique et répondre aux défis alimentaires, sanitaires et environnementaux auxquels fait face cette partie du monde. « Une fois mis en place, l’OA-OI permettra de répondre aux problématiques rencontrées par des actions qui auront un impact sur le terrain, notamment par des choix d’investissements différenciés», ajoute sur le site du CIRAD Isabelle Mialet-Serra, chargée de coopération régionale au Cirad à la Réunion, et qui anime et coordonne la plateforme.

Cet outil vise d’abord les producteurs et leurs filières qui « pourront se comparer à des exploitations familiales similaires et ainsi estimer la marge de progrès réalisables». L’Observatoire des agricultures de l’Océan Indien souhaite se positionner aussi comme « un outil d’aide à la prise de décision pour les pouvoirs publics qui pourront orienter leurs politiques en fonction des données recueillies».

Crééé en 2014 sous l’égide de la Commission de l’océan Indien (COI), la PRéRAD-OI fédère aujourd’hui plus d’une cinquantaine de partenaires académiques, institutionnels et associatifs. « Outre les membres de la COI, d’autres territoires de la région s’intéressent déjà à l’OA-OI. Le département de Mayotte et d’autres pays d’Afrique australe, comme le Mozambique, sont susceptibles d’y participer», précise le Cirad.

Réunion de présentation de l'OA-OI à l'antenne de la FAO à Madagascar, décembre 2019, Antananarivo © Cirad / Clémence Picard

Réunion de présentation de l’OA-OI à l’antenne de la FAO à Madagascar, décembre 2019, Antananarivo © Cirad / Clémence Picard

Création de deux nouveaux réseaux scientifiques

Parallèlement à l’observatoire des agricultures de l’Océan indien, la PRéRAD-OI continue à tisser des liens entre les différents partenaires de la région. La plateforme envisage en effet de développer deux nouveaux réseaux scientifiques, en plus des cinq réseaux qu’elle accompagne déjà. « Le premier s’intéressera à l’utilisation de la biomasse végétale à des fins énergétiques, un enjeu stratégique dans ces territoires particulièrement dépendants des importations d’énergie fossile», précise la coordinatrice de la PRéRAD-OI. «Quant au deuxième réseau, il s’intéressera à la valorisation des résidus organiques dans les sols, dans un but notamment de préservation ou de restauration de leur fertilité. » À terme, ces deux réseaux contribueront à conduire les exploitations de cette région vers une économie circulaire.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data