Santé publique: La Commission de l’Océan Indien et l’AFD renouvellent leur partenariat dans l’Océan Indien

No Comment

© COI

Le Secrétaire général de la Commission de l’océan Indien, Hamada Madi, l’Ambassadeur de France à Maurice, Emmanuel Cohet, et le directeur de l’Agence française de développement pour Maurice, les Seychelles et la COI, Matthieu Discour, ont signé le jeudi 14 décembre, à Port-Louis, la Convention de financement d’une troisième phase du projet de veille sanitaire pour un montant de 8 millions d’euros sur cinq ans. 

La récente épidémie de peste pulmonaire ayant frappé Madagascar il y a quelques semaines, souligne la vulnérabilité des îles face aux risques épidémiques et montre la nécessité d’une coopération en santé pour mieux prévenir les risques et crises sanitaires. C’est dans ce contexte que la Commission de l’Océan Indien et l’Agence française de développement ont décidé de créer en 2009, le réseau de Surveillance des épidémies et de gestion des alertes (SEGA) qui arrive à échéance.  Le  14 décembre, l’Agence française de développement (AFD) a appuyé l’action de la Commission de l’océan Indien (COI) en faveur de la santé publique en Indianocéanie, pour la troisième fois. 

« Le nouveau projet Santé que financera l’Agence française de développement servira à renforcer le réseau de Surveillance épidémiologique et de gestion des alertes (SEGA), instrument efficace de sécurité qui regroupe 250 professionnels en santé humaine et animale, mais aussi à placer dans le viseur des experts de l’Unité de veille sanitaire de la COI, l’impact des changements climatiques et des catastrophes naturelles sur la santé publique », a indiqué Hamada Madi, le secrétaire général de la Commission de l’Océan Indien.  

Ce nouveau programme de Veille sanitaire permettra  aussi l’approfondissement et l’amplification des collaborations avec les partenaires techniques de la région, dont le CIRAD, l’Agence régionale de santé océan Indien, l’Institut Pasteur de Madagascar ou encore la Plateforme d’intervention régionale de la Croix-Rouge (PIROI). L’Ambassadeur de France a, à ce titre, souligné « la contribution de la Région Réunion dont l’engagement financier a permis d’ajouter la dimension “santé animale” à l’intervention régionale, notamment à travers le CIRAD ».

Grâce au partenariat entre la COI et l’AFD, 25 épidémiologistes ont été formés et mobilisés sur le terrain lors des précédentes crises sanitaires qu’ont connu les pays membres de la COI. 7 nouveaux épidémiologistes ont reçu leur diplôme lors de cette cérémonie de renouvellement de partenariat,. Ils viendront renforcer le nombre de spécialistes dans la région. 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment