Pollution au chlordécone aux Antilles: La Guadeloupe dispose d’une nouvelle carte de contamination par le chlordécone et les pesticides

No Comment

©Merle T/ Tropileg Guadeloupe

La direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la Forêt de Guadeloupe (DAAF) a mis à disposition une récente carte de la contamination des sols par les pesticides sur le territoire guadeloupéen,issue de l’étude ChlEauTerre.

Après deux ans et demi de travail, l’étude ChlEauTerre menée dans le cadre du plan chlordécone III (2014-2020) a permis de dresser un état des lieux général de la contamination de la Guadeloupe continentale par les pesticides. Cette étude met en exergue que 79 % des bassins versants analysés en Grande-Terre et 84 % de ceux analysés en Basse-Terre comportent des résidus de pesticides. Au total, 37 molécules différentes ont été détectées, majoritairement des herbicides (glyphosate, AMPA…) puis des insecticides (chlordécone, HCH béta…), des fongicides et des nématicides. A noter que plus de la moitié des molécules détectées correspondent à des pesticides aujourd’hui interdits, qui ne sont plus utilisés mais qui persistent dans l’environnement (chlordécone, HCH béta, dieldrine, atrazine…).

L’étude a permis également de mieux identifier les zones à risque de contamination par le chlordécone, notamment dans les secteurs qui avaient été moins étudiés jusqu’à présent. En Basse Terre, le chlordécone a été retrouvée dans 36 % des analyses effectuées, avec des concentrations variables (0,01 à 42,9 µg/L). De plus, sur l’ensemble des 110 bassins versants analysés à leur exutoire, 39 % ont été identifiés comme rejetant en mer des eaux contaminées. En Grande Terre, quelques points de contamination ont été détectés (5 sur 198 prélèvements), répartis sur les communes du Gosier, du Moule, de Petit Canal et de Port-Louis, avec à chaque fois des taux relativement faibles (proches de la limite de quantification).

Capture d’écran 2018-03-08 à 17.27.12

Enfin, le projet ChlEauTerre a été l’occasion d’élaborer une nouvelle carte du risque historique de contamination des sols par la chlordécone, en retravaillant et ré-analysant les documents qui avaient été utilisés pour établir la première carte des risques de 2005-2006, puis en exploitant de nouvelles données provenant de deux cartes de l’ORSTOM (le zonage cultural des régions bananières de Guadeloupe de 1976 et la carte des cultures de la Guadeloupe de 1980). Elle a également établi une nouvelle cartographie des risques de contamination des sols, commune par commune.

 

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés