Dengue à La Réunion: Des agents supplémentaires pour lutter contre la propagation du virus

No Comment

Le Préfet de La Réunion a réuni ce mardi 13 mars l’ensemble des partenaires institutionnels concernés, dans le cadre du Groupement d’intérêt public – lutte anti-vectorielle (GIP-LAV. Objectif: mettre en œuvre des actions visant à éviter une épidémie de grande ampleur sur l’ensemble du territoire.

Jusqu’ici limitée, la dengue connaît un propagation dans plusieurs foyers de la commune de Saint-Paul et un début de circulation sur d’autres communes de l’Ouest et du Sud de l’île (Saint-Pierre, le Tampon, Le Port, La Possession, Saint-Leu…). Au cours de la semaine dernière, 131 cas ont été confirmés, portant à 324 le nombre total de cas autochtones signalés en 2018. Face au risque épidémique élevé, l’ARS Océan Indien a décidé d’activer le niveau 2B du plan ORSEC de lutte contre les arboviroses.
Pour contrer ce virus, les autorités étatiques et sanitaires ont décidé de renforcer le dispositif de lutte contre cette maladie vectorielle. 20 agents supplémentaires ont été mobilisés et 40 sapeurs pompiers rejoindront les équipes dès la semaine prochaine. 250 à 500 contrats ont également été proposés par le conseil régional. « Il faut mener une mobilisation collective et une responsabilisation de la population également », a pour sa part déclaré Hélène Thébault, responsable service lutte anti vectorielle à l’ARS. Le dernier épisode de la circulation de la dengue à la Réunion remonte à janvier 2016 où une dizaine de cas a été confirmé.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment